Nouveaux officiers à la compagnie

Le lieutenant Bertrand Roy. - Le lieutenant Bertrand Roy.

Le lieutenant Bertrand Roy

Le capitaine Patrice Aucher. - Le capitaine Patrice Aucher.

Le capitaine Patrice Aucher.

Après le départ du commandant Julien Lepièce et des capitaines Yves Fréville et Éric Dubos, deux officiers viennent d’arriver à La Châtre.

Le capitaine Patrice Aucher vient d’être nommé au poste de commandant en second de la compagnie de La Châtre. Agé de 54 ans, il a grandi à Vierzon. Petit-fils et fils de gendarme, il a tout naturellement effectué son service national dans la gendarmerie. L’année suivante, il est entré à l’école de gendarmerie de Châtellerault. Sa première affectation, en 1983, a été La Membrolle-sur-Choisille (Indre-et-Loire).

Diplôme d’officier de police judiciaire en poche, il est maréchal des logis-chef, en 1992, à Montargis. En 1999, il prend le commandement de la brigade d’Ambrault, puis, en 2004, celui de la communauté de brigades de La Châtre, jusqu’en 2010. Promu lieutenant en 2006, il est nommé commandant en second de compagnie, à Issoire (Puy-de-Dôme), puis à Vierzon.
Au cours de sa carrière, Patrice Aucher a effectué deux séjours de six mois à l’étranger : en Bosnie, en 1999, et au Congo, en 2004. Collectionneur, il possède six cents képis différents collectés depuis une trentaine d’années, dont le plus ancien date du XIXe siècle.

Premier poste d’officier

Le lieutenant Bertrand Roy, originaire de Dijon, est âgé de 41 ans. Il a été gendarme adjoint à Avallon (Yonne), avant d’intégrer l’école de sous-officiers de Montluçon. En janvier 2003, il est affecté à la brigade de Laignes (Côte-d’Or). Officier de police judiciaire en 2008, il est nommé chef de brigade à Noyers (Côte-d’Or), en tant qu’adjudant, en 2012. En 2014, il est affecté au commandement de la brigade de Charolles (Saône-et-Loire), au grade d’adjudant-chef. Reçu au concours d’officier de gendarmerie, il arrive au commandement de la compagnie de La Châtre en qualité de lieutenant. Bertrand Roy est passionné par les nouvelles technologies, l’informatique et le rugby.

Cor. NR, Évelyne Caron

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.