Nouveau : à Caen, une psy à l’écoute des gendarmes

Offrir une oreille attentive aux militaires bas-normands. C’est dans ce but que la gendarmerie a récemment recruté pour la première fois à Caen une psychologue clinicienne, Garance Nussbaum.

“J’ai le statut de gendarme, l’uniforme. Mais je peux exercer en tenue civile”, explique-t-elle avec le sourire. Dans l’intimité de son bureau, situé volontairement à l’écart de l’État-major, elle assure une “mission de soutien aux personnels. Rien à voir avec l’évaluation de leur aptitude ou de leur inaptitude.”

Une profession exposée

La teneur de la consultation restant tout à fait privée, les militaires n’ont pas à alerter leur hiérarchie de leur démarche. “Gendarme est une profession exposée. Les personnels sont souvent confrontés à des conflits et peuvent avoir besoin de revenir sur ce qu’ils ont vécu. Ils côtoient aussi la mort sur des scènes de crime ou plus simplement, sur le lieu d’un accident de la route. L’usage d’une arme, ça n’est pas non plus anodin”.

De façon fort heureusement plus exceptionnelle, Garance Nussbaum peut aussi être appelée en cas de décès d’un gendarme en service. Habilitée à intervenir dans les trois départements bas-normands, elle se déplace sur demande. Les consultations sont entièrement gratuites pour les gendarmes.

Source : Tendance Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.