Normandie : pour confondre une faussaire, la police fait passer une dictée

En Normandie, une femme, coupable d’avoir rédigé de faux chèques a été confondue… Par son orthographe approximative.

Capture d’écran 2018-02-19 à 19.30.52

Saint-Martin-du Manoir, en Normandie, une femme aurait dû réviser le pluriel des chiffres avant de détourner quelques chèques. C’est fin décembre 2016 que son époux, qui vient de la quitter, s’aperçoit que plusieurs chèques ont été régulièrement débités au profit de son ex. Au total : un peu plus de 4.000 euros qu’il aurait lui-même versé.

Il s’agit, affirme l’épouse délaissée, de l’indemnisation d’un avis d’imposition et de contributions aux charges du mariage. Les chèques contestés paraissent authentiques. Mais le mari persiste : “il s’agit de faux”.

Les enquêteurs ont repéré une faute d’accord et font passer un test d’écriture au couple : écrire en toutes lettres la somme de trois-cent-vingt euros. L’époux s’en sort bien : dix sur dix. Son ex tombe dans le piège. Un “s” au chiffre cent, ce qui dans le cas présent est incorrect.

Zéro sur dix donc pour madame qui avoue, toute penaude, son forfait. Elle vient d’écoper de quatre mois avec sursis. Mention “très bien” aux policiers du Havre pour qui l’orthographe n’a aucun secret. Fins prêts pour la dictée de Pivot.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *