Normandie : fiché S, le radicalisé présumé habitait en face de la gendarmerie

La gendarmerie d’Yvetot, en face de laquelle logeait l’individu. – Capture d’écran Google Street View

Le 09 septembre 2016 à 16:54

Une opération anti-terroriste a été menée ce lundi 5 septembre 2016 face à la gendarmerie d’Yvetot (Seine-Maritime). La cible de cette perquisition ? Un homme de 29 ans, fiché S et soupçonné de radicalisation.

C’est Le Courrier Cauchois qui révèle l’affaire ce vendredi 9 septembre 2016. Les faits remontent au lundi 5 septembre 2016 : les gendarmes de Seine-Maritime ont procédé ce matin-là, à la demande de la préfecture, à une perquisition administrative, rue Edmond-Labbé, en plein centre-ville d’Yvetot (Seine-Maritime), dans un logement qu’un homme de 29 ans, originaire de la ville, « partageait avec sa mère ». Jusque là, rien de surprenant. Sauf que le logement en question était situé… juste en face de la gendarmerie d’Yvetot.

Le fiché S logeait face à la gendarmerie d’#Yvetot, la rue bloquée lundi matin, les photos dans le @lccauchois pic.twitter.com/j9Tc0iJcbZ

— Angelina (@angelinadionisi) 9 septembre 2016

Il rodait près de l’église

D’après le journal, qui diffuse des photos exclusives, les forces de l’ordre avaient menotté cet homme « portant une longue barbe » et un bracelet électronique. Un Cauchois converti à l’islam, fiché S et soupçonné de radicalisation. Toujours selon l’hebdomadaire, l’individu aurait été aperçu « rodant à proximité de l’église ». Dans le contexte post-attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), les autorités n’auraient pris aucun risque. Si elle se refuse à toute autre communication, la préfecture de Seine-Maritime « confirme qu’il y a bien eu une opération de ce genre ce jour-là ».
La perquisition n’ayant rien donné, l’homme aurait été relâché.

Source : La Manche Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.