Normandie : fiché S, le radicalisé présumé habitait en face de la gendarmerie

La gendarmerie d’Yvetot, en face de laquelle logeait l’individu. – Capture d’écran Google Street View

Le 09 septembre 2016 à 16:54

Une opération anti-terroriste a été menée ce lundi 5 septembre 2016 face à la gendarmerie d’Yvetot (Seine-Maritime). La cible de cette perquisition ? Un homme de 29 ans, fiché S et soupçonné de radicalisation.

C’est Le Courrier Cauchois qui révèle l’affaire ce vendredi 9 septembre 2016. Les faits remontent au lundi 5 septembre 2016 : les gendarmes de Seine-Maritime ont procédé ce matin-là, à la demande de la préfecture, à une perquisition administrative, rue Edmond-Labbé, en plein centre-ville d’Yvetot (Seine-Maritime), dans un logement qu’un homme de 29 ans, originaire de la ville, “partageait avec sa mère”. Jusque là, rien de surprenant. Sauf que le logement en question était situé… juste en face de la gendarmerie d’Yvetot.

Le fiché S logeait face à la gendarmerie d’#Yvetot, la rue bloquée lundi matin, les photos dans le @lccauchois pic.twitter.com/j9Tc0iJcbZ

— Angelina (@angelinadionisi) 9 septembre 2016

Il rodait près de l’église

D’après le journal, qui diffuse des photos exclusives, les forces de l’ordre avaient menotté cet homme “portant une longue barbe” et un bracelet électronique. Un Cauchois converti à l’islam, fiché S et soupçonné de radicalisation. Toujours selon l’hebdomadaire, l’individu aurait été aperçu “rodant à proximité de l’église”. Dans le contexte post-attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), les autorités n’auraient pris aucun risque. Si elle se refuse à toute autre communication, la préfecture de Seine-Maritime “confirme qu’il y a bien eu une opération de ce genre ce jour-là”.
La perquisition n’ayant rien donné, l’homme aurait été relâché.

Source : La Manche Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *