Nord-Isère – Près de 800 gendarmes ont été mobilisés en Auvergne-Rhône-Alpes hier soir

Cambriolages : la gendarmerie sort l’artillerie lourde

Lors de cette opération, 2 910 véhicules et 3 100 personnes ont été contrôlés.
Lors de cette opération, 2 910 véhicules et 3 100 personnes ont été contrôlés.
« Nous n’allons pas attraper tous les voleurs de la nuit. Mais les perturber dans leur action assurément », assure le colonel Villeminey, patron des gendarmes isérois. Hier soir, et jusque tard dans la nuit, la gendarmerie a sorti “l’artillerie lourde”, avec près de 800 gendarmes sur le pont, plusieurs équipes cynophiles mobilisées, le tout appuyé par un hélicoptère, sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une région particulièrement affectée par le fléau des cambriolages, enregistrant une hausse de 11 % en 2016. Seul l’Isère semble tirer son épingle du jeu avec un recul de 7,3 %, un chiffre annoncé par le préfet [lire ci-dessous], même si le Nord-Isère est plus impacté par ce fléau que le bassin grenoblois.

Aussi, hier soir, les axes menant à la grande couronne lyonnaise ont été particulièrement ciblés. « L’est lyonnais, le Nord-Isère constituent des zones d’habitations dortoirs, ce sont celles privilégiées par cette délinquance d’appropriation », poursuit le colonel Gineste, chef de la division des opérations pour la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes.

« Insécuriser le délinquant, tout en rassurant le bon citoyen »

« Ces opérations coordonnées interdépartementales sont nécessaires car la délinquance ne s’arrête pas aux frontières des départements. Notre objectif est d’insécuriser le délinquant, tout en rassurant le bon citoyen », explique le lieutenant-colonel Iltis, commandant de la compagnie de Vienne.

Dès 18 heures, le paysage s’est donc “bleui” en Nord-Isère, de Vertrieu au nord à Chanas au sud. Des contrôles tant sur les autoroutes A 7 et A 43 que sur les axes secondaires. « Il s’agit du dispositif visible. Des gendarmes civils maillent parallèlement le terrain au volant de voitures neutres pour rabattre les délinquants potentiels », poursuit l’officier. Plusieurs véhicules sont également équipés du dispositif Lapi, la lecture automatisée des plaques d’immatriculation, permettant de recueillir du renseignement. Tout au long de la nuit, les contrôles se sont multipliés aux quatre coins du département, et de la région, et devaient se terminer au petit matin aux portes de Grenoble.

Lors de cette opération d’ampleur inédite, 2 910 véhicules et 3 100 personnes ont été contrôlés, 17 241 véhicules passés au Lapi. Avec au final, 107 infractions constatées. Un gendarme tient à rappeler que « la lutte contre ce fléau passe aussi par un travail au quotidien, de collecte d’informations, de recoupements, de constatations. Un travail de fourmi pour identifier les auteurs, qui constituent le plus souvent des équipes faisant des raids de plusieurs centaines de kilomètres ».

Source : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.