Nogent-le-Rotrou : Gendarme, cette profession qui recrute

En collaboration avec Pôle emploi, le référent Eric Winckler tient des permanences pour attirer de nouvelles recrues.

Le référent Eric Winckler explique les possibilités pour entrer dans la gendarmerie.

Le référent Eric Winckler explique les possibilités pour entrer dans la gendarmerie.

Gendarme, ce métier qui recrute. Pour assurer au mieux le recrutement et offrir des possibilités de travailler, la gendarmerie nationale a signé un partenariat avec Pôle emploi.

L’événement prime

Une relation de confiance qui permet de confronter l’offre à la demande. Le référent, le gendarme Eric Winckler, s’occupe de détailler les différentes carrières envisageables, les ascensions possibles, les rémunérations et les conditions d’entrée.
« Nous avons trois corps. La garde républicaine est chargée de missions de sécurité et d’honneur au profit des hautes autorités de l’État et des institutions. La gendarmerie mobile, spécialisée dans le maintien et le rétablissement de l’ordre et enfin la gendarmerie départementale qui est au contact régulier de la population ».
Avec trois grandes missions : militaire, judiciaire et administrative.
50 % de ¬
la population
« Nous sommes tous des militaires, explique le gendarme, et il faut bien comprendre que c’est l’événement qui prime ».
Dans la plupart des cas, le jeune qui débute est logé, reçoit un salaire mensuel et peut évoluer au sein de la structure. Essentiellement, les jeunes de moins de 26 ans, sans diplôme, peuvent prétendre à des postes de gendarmes adjoints volontaires (GAV), et les bacheliers de moins de 36 ans à des postes de sous-officiers.
« Ces permanences de recrutement répondent à un réel besoin pour la gendarmerie nationale, explique Eric Winckler. Chaque année, au niveau national, nous recrutons près de 10 000 personnes pour un effectif de 100 000 Hommes ». Pour 130 professions. « Nous nous occupons de 50 % de la population ».

Source : Le  Perche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.