Naufrage de La Jonque. L’UDB demande la réouverture de l’enquête


Naufrage de La Jonque. Un sous-marinier doute… par Letelegramme

Il y a 30 ans, le chalutier La Jonque coulait au large d’Ouessant. Ses cinq marins trouvaient la mort dans le naufrage. La piste d’une collision avec un sous-marin, plusieurs fois évoquée, a toujours été écartée par la Marine. Mais 30 ans plus tard, un sous-marinier présent à bord doute encore… Toutes les infos ici : http://www.letelegramme.fr/finistere/la-jonque-ce-sous-marinier-qui-doute-05-04-2017-11462513.php

Dans un communiqué, l’Union démocratique bretonne (UDB) demande que l’enquête sur le naufrage du chalutier concarnois La Jonque, le 14 mai 1987, soit rouverte. Une demande qui intervient après le témoignage d’un ancien sous-marinier du SNLE (sous-marines lanceurs d’engin) Le Tonnant dans Le Télégramme. Il pense que le Tonnant pourrait avoir un rapport avec ce naufrage qui a tué cinq personnes.

« Déjà, il y a trente ans, les familles soupçonnaient un sous-marin d’être à l’origine du naufrage, et la Marine nationale avait même été accusée d’élimination de preuves. Aujourd’hui, un homme embarqué à l’époque témoigne que le sous-marin avait alors connu un incident, dont la cause officielle n’aurait pas convaincu l’équipage », écrit Nil Caouissin, porte-parole de l’UDB.

« Rompre la culture du secret »

« Par respect pour les familles et les victimes, il est essentiel de rouvrir l’enquête », demande-t-il. Et d’ajouter : « Sans préjuger de la culpabilité de qui que ce soit, l’Union démocratique bretonne exhorte l’État et la Marine nationale à rompre la culture du secret autour des incidents liés aux sous-marins lanceurs d’engin ».
Source :  Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.