Nantes. Fourgon attaqué : il ne reste presque rien des 300 colis

a0e4b58d10f6bea6e29023869c7221c6-nantes-fourgon-attaque-il-ne-reste-presque-rien-des-300-colis
Les gendarmes ont pris en chasse, sur le périphérique nantais, un fourgon volé, vendredi 23 novembre. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

L’enquête se poursuit après le braquage d’un fourgon Chronopost, vendredi 23 novembre. Les voleurs avaient pris tous les risques sur le périphérique de Nantes. Une grande partie du butin a disparu.

Les deux frères de 16 et 17 ans, et le jeune de 21 ans, placés en garde à vue pour vol avec arme en réunion, devraient être déférés demain, a-t-on appris du parquet de Nantes ce samedi 24 novembre, qui a également demandé leur placement en détention provisoire.

Ce vendredi 23 novembre, peu après 6 h, les trois suspects avaient attaqué un fourgon Chronopost sur la bretelle d’accès à la RD723, à Carquefou. Les trois hommes, qui avaient fait croire à un accident, avaient bloqué le conducteur de la fourgonnette, puis, le menaçant avec un fusil de chasse, lui ont dérobé son véhicule.

Les braqueurs, qui ont pris tous les risques et heurté plusieurs voitures sur le périphérique, ont ensuite essayé de prendre la fuite à pied, porte de la Beaujoire. Ils ont fini par être interpellés, les deux premiers vers 8 h 20, le troisième dans un camp des gens du voyage.

Dans le fourgon, sur les 300 colis, seuls 19 ont été retrouvés intacts. Tous les autres emballages ont été ouverts. Une grande partie des colis volés n’a pu être retrouvée. Il y avait notamment des produits multimédia, des bombes de peinture, des bijoux… Le préjudice est toujours en cours d’estimation.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.