Mourenx : le projet de la nouvelle gendarmerie est adopté

L'actuelle gendarmerie qui fait l'objet d'un projet de caserne avenue Paul-Delcours laissera des locaux vides à la disposition de la municipalité.

L’actuelle gendarmerie qui fait l’objet d’un projet de caserne avenue Paul-Delcours laissera des locaux vides à la disposition de la municipalité. (Jean-Louis Gamaury)

Enjeu électoral lors des municipales, le dossier de la gendarmerie a occupé une place de choix mardi soir lors du conseil. Le maire Patrice Laurent avait en effet placé cette délibération en première position.

La gendarmerie de Mourenx, devenue communauté de brigade de Mourenx-Artix-Arthez il y a dix ans par une réforme du ministre de l’Intérieur de l’époque Nicolas Sarkozy, est installée dans les locaux de l’ancienne police. Une entorse au principe qui veut que les gendarmes et leurs familles vivent en caserne.

Une caserne de 18 logements

“Je veux ici rappeler les faits : ce projet de caserne est fondamental pour la sécurité des familles des gendarmes, note le maire Patrice Laurent. Si nous l’examinons en priorité, c’est pour bien marquer notre attachement à ce dossier, sachant que les choses avancent et que je rencontre prochainement le colonel de gendarmerie. Nous engagerons l’étude de faisabilité alors que le lieu, le site de l’ancien centre aéré, a été acté par les instances de la gendarmerie. C’est un projet lourd comprenant un centre opérationnel et des services techniques, avec 17 logements et un supplémentaire pour les gendarmes volontaires. Le coût est estimé autour de 3,7M €, le loyer à percevoir par la commune est de 223 241 € par an. Deux options seront proposées : le collectif ou le pavillonnaire. Ce qui sera fait sur une surface de 5 000 m2 pour le premier et de 9 500 m2 pour la seconde option. Il sera fait appel à une assistance pour la maîtrise d’ouvrage.” Les têtes de groupes du conseil Olivier Mounoulou, Gérard Theaux et Nicole Gaya ont approuvé cette mise en route de ce dossier, soulignant l’intérêt d’une telle réalisation et la sécurité des familles de gendarmes.

” On n’augmente pas la pression fiscale “

Vu lors des orientations budgétaires, le vote des différents chapitres n’a suscité aucun commentaire. Si ce n’est Nicole Gaya qui estime que “ça manque un peu d’ambition et de clarté sur l’avenir. Aussi je m’abstiendrai au moment du vote des différents chapitres”. Les autres chefs de groupe ont déclaré qu’ils voteraient le budget.

Patrice Laurent s’est voulu un maire serein, répondant avec précision. “C’est un budget où on doit prendre en compte ce qui est engagé. Pas question de faire des folies, on n’augmente pas la pression fiscale. Aussi, avec la baisse de dotations de l’État, il nous faut gérer avec rigueur. Je sais que les services de la commune feront ce qu’il faut en la matière et je les en remercie “. Le budget se monte à 9 815 832 € en fonctionnement et 6 265 059 € en investissement. Les différents budgets annexes, les subventions aux associations, le compte du CCAS ont été votés à l’unanimité.

Source : La République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *