Mortalité liée au vaccin dans le monde entier

Mortalité liée au vaccin dans le monde entier : « Aide étrangère » pour financer 1,8 milliard de doses vaccinales. Les gouvernements occidentaux, les milliardaires et « Big Pharma » viennent « à la rescousse des pays pauvres ».

Suivez la “Money Trail”

Introduction

La tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité résultant du programme de vaccination contre le Covid-19 est écrasante.

Enfants, adolescents et adultes meurent dans le monde entier.

Les risques relatifs au vaccin à ARNm sont entièrement documentés. Thrombose, caillots sanguins, myocardite, crises cardiaques, cancer…

Le vaccin « expérimental » à ARNm a été lancé en décembre 2020. Dans de nombreux pays, il y a eu un changement significatif et immédiat de la mortalité après l’introduction du vaccin Covid-19.

Quelle : HeathData.org

Malgré tous les mensonges et les distorsions, les chiffres officiels des décès par vaccin contre le Covid pour l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni ne peuvent pas être réfutés (voir ci-dessous).

TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/États-Unis – 40 666 décès liés à l’injection de Covid-19 et 6 626 502 blessures signalées le 15 septembre 2021.

Alors que la censure des médias et du gouvernement prévaut, ces chiffres officiels (enregistrés) représentent un très faible pourcentage des chiffres réels relatifs aux décès et aux blessures [injuries]. Un très faible pourcentage de décès et de blessures attribuables au vaccin sera signalé/enregistré par les familles des victimes.

Nos enfants et adolescents meurent dans le monde entier

Étudiante au lycée Valabre de Luynes-Gardannem, Aix-en-Provence, France, Sofia Benharira, 16 ans, est décédée le 21 septembre, 7 jours après avoir reçu le vaccin mortel Pfizer. Crises cardiaques et thrombose.

Cela se produit partout dans le monde.

Les enfants et les adolescents meurent.

Soit les médias ne signalent pas les décès liés au vaccin, soit ils déclarent (avec autorité) que les décès sont attribuables au Covid-19.

Pfizer a un casier judiciaire

Et saviez-vous que Pfizer a un casier judiciaire aux Etats-unis (US Department of  Justice)?

Le « poison vaccinal » imposé au niveau de la planète entière est produit par une société pharmaceutique qui a été inculpée par le Département de la Justice (2009) pour « marketing frauduleux ».

La « commercialisation frauduleuse » d’un « vaccin » illégal et expérimental est un euphémisme.

Ce qui se passe aujourd’hui, c’est la « criminalisation pure et simple de l’appareil d’État » par laquelle les politiciens, les parlementaires et les hauts fonctionnaires du gouvernement sont régulièrement soudoyés, cooptés ou menacés de se conformer à un projet diabolique qui détruit littéralement la vie des gens dans le monde entier.

Pfizer tue nos enfants. Et nos gouvernements sont soudoyés par Big Pharma.

GAVI COVAX et le rôle de la Fondation Gates

GAVI COVAX financé par la fondation Gates est l’entité responsable de l’approvisionnement et de l’administration mondiales de doses de vaccin contre le Covid-19. En liaison avec l’OMS, l’ordre du jour est de vacciner complètement (plusieurs doses) plus de 7 milliards de personnes.

En Europe et en Amérique du Nord, les chiffres officiels indiquent qu’un grand pourcentage de la population a déjà été pleinement vaccinée [double dose], le Canada, l’Espagne, Israël, la Belgique, l’Uruguay, le Chili et la Chine en tête (voir la carte ci-dessous).

Ces chiffres sont-ils fiables ? On soupçonne qu’ils ont peut-être été manipulés par les gouvernements occidentaux, en vue de soutenir la campagne de propagande et de dissimuler les décès et les blessures subis par les vaccinés. De plus, les décès et les blessures liés au vaccin sont maintenant systématiquement attribués au Covid-19 comme principale cause.

Dans plusieurs régions du monde, l’imposition du vaccin fait face à une opposition féroce. En Inde, cette opposition concerne la Public Health Foundation India (PHFI), un soi-disant « partenariat public-privé » mis en place sous le gouvernement du Premier ministre Manmohan Singh en 2006, qui « a reçu des millions de dollars de financement de sociétés pharmaceutiques, de fabricants de vaccins et d’organisations philanthropiques douteuses », y compris la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation Rockefeller, le Wellcome Trust, entre autres.

Dans l’État indien de l’Uttar Pradesh, avec une population équivalente à la moitié de celle de l’Union européenne, le programme de vaccination a été abandonné.

En Afrique subsaharienne, de larges secteurs de la population ont refusé le vaccin. Le pourcentage de la population vaccinée est extrêmement faible.

Les gouvernements occidentaux, les milliardaires et Big Pharma à la « rescousse des pays pauvres »

Et maintenant, dans une logique tordue, les budgets d’aide étrangère des « pays riches » sont utilisés pour financer la livraison plus de 1,8 milliard de doses du vaccin mortel aux pays en développement. (voir graphique 1).

Les pays développés utilisent leurs budgets « d’aide publique au développement » (APD) pour aider les pays du tiers monde à se procurer le vaccin, qui doit être injecté à une population pauvre.

Le graphique ci-dessous (Our World in Data) indique le nombre de doses du « vaccin » qui sont généreusement données dans le cadre des programmes d’aide des États-Unis et de l’UE aux pays en développement.

L’administration Biden a promis de livrer 570,4 millions de doses, dont 81,4 millions ont déjà été données et dont la livraison a déjà été prévue.

La Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen s’est engagée à fournir 525 millions de doses via GAVI CoVAX. La Commission européenne négocie actuellement avec Pfizer une livraison de plus de 1,8 milliard de doses.

D’autres pays occidentaux (dont plusieurs sont d’anciennes puissances coloniales) ainsi que le Japon (États membres de l’OCDE) se sont également engagés à fournir quelque 826,395 millions de doses aux pays du tiers monde (voir graphique ci-dessous).

L’APD (Aide publique au développement) « l’aide bilatérale » des pays riches est une relique de la période coloniale. Selon le Brookings Institute, « les pays riches ont l’obligation morale d’aider les pays pauvres à se faire vacciner ».

Quelle est cette obligation morale ?

« L’aide étrangère » va dans les poches de Big Pharma et des milliardaires, tout en répandant la mort et la destruction dans les pays pauvres.

Ce dont nous parlons est un « don » de plus de 1,8 milliard de doses de cette substance toxique, dont le résultat inévitable sera de précipiter le tiers monde dans l’abîme.

Où se trouvent les pays cibles ?

La plus grande partie de la population non vaccinée se trouve en Afrique, en Inde, dans certaines parties du Moyen-Orient et dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est, ainsi que dans quelques pays d’Europe de l’Est et des Balkans. (Voir la carte ci-dessus, datée du 29 septembre 2021)

Suivez la « Route de l’argent »

Quel est le mécanisme relatif à l’achat et à la livraison de plus d’environ 1,8 milliard de doses du « vaccin » Covid-19 au tiers monde ?

La chaîne d’approvisionnement mondiale ainsi que le flux de paiements d’argent sont complexes. Les dons des pays riches prennent la forme d’un « achat » mis en œuvre via GAVI-COVAX qui est responsable de l’approvisionnement (de Big Pharma) ainsi que de la livraison aux pays en développement bénéficiaires.

Cela signifie que les fonds alloués à « l’aide publique au développement » (APD) par les pays riches qui ont historiquement été étiquetés comme un moyen de financer la réduction de la pauvreté et les programmes sociaux dans le tiers monde ont maintenant été réorientés pour financer l’achat d’environ 1,8 milliard de doses du vaccin mortel contre le Covid, pour livraison dans les pays pauvres qui ne peuvent pas se permettre de l’acheter.

Ironiquement, cela survient à un moment où le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a affirmé dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies (pour la forme, de façon réthorique) :

« nous devons réduire le fossé entre les riches et les pauvres, à l’intérieur et entre les pays ».

« L’Aide au développement » prend maintenant la forme de 1,8 milliard de doses d’une « substance toxique ». L’objectif déclaré de GAVI COVAX AMC est :

« se procurer des vaccins et aider à l’administration des PFR et des PRFI [pays en développement à faible revenu et à revenu faible à moyen] », soit près de la moitié de la population mondiale. (Voir l’AMC Gavi Covax)

Où va l’argent ?

La Fondation Gates (GF), en tant que principal partenaire fondateur de GAVI, joue un rôle stratégique dans la distribution mondiale de plusieurs milliards du vaccin contre le Covid-19 par l’intermédiaire d’une entité appelée GAVI COVAX AMC.

Depuis sa création en 2000, le GF a canalisé 4,1 milliards de dollars dans GAVI. Au Sommet mondial sur les vaccins 2020, Bill Gates « … a annoncé 1,6 milliard de dollars pour la prochaine période stratégique 2021-2025 de Gavi. En plus de ce financement, la Fondation a promis 150 millions de dollars américains à l’appui de l’AMC COVAX de Gavi pour assurer un accès équitable aux vaccins pour les économies admissibles à l’AMC ».

Des « pays riches », l’ »argent de l’aide » destiné à aider les pays en développement est d’abord canalisé et déposé dans le mécanisme AMC GAVI COVAX parrainé par Gates qui agit en tant qu’intermédiaire.

L’argent est ensuite acheminé vers Big Pharma (y compris Pfizer) via GAVI-COVAX (qui exige des commissions et des mandats), c’est-à-dire que l’argent de l’aide va à la fois dans les poches de Big Pharma et de la Fondation Gates, y compris ses diverses filiales, sans oublier les politiciens qui sont corrompus pour accepter et se soumettre aux directives.

Quelle est l’ampleur de ce soi-disant programme d’aide ?

« Sauver des vies » dans les pays en développement implique un « accès équitable » à l’utilisation d’une « substance toxique ».

Pfizer facture actuellement aux gouvernements occidentaux 25,50 $ la dose pour le vaccin contre le Covid-19

Additionnez les chiffres : Le coût de 1,85795 milliard de doses du vaccin meurtrier déguisé en « aide bilatérale » est de l’ordre de 46,45 milliards de dollars. Cet argent (« de façon équitable ») va dans les poches de Big Pharma, les fondations milliardaires, avec de généreux pots-de-vin et des cadeaux [dons] en argent pour les politiciens et les scientifiques corrompus.

C’est un génocide

C’est diabolique : présenté en tant qu’initiative humanitaire de la part des gouvernements occidentaux, ces centaines de millions de doses du « vaccin meurtrier » via l’AMC COVAX de GAVI constituent une nouvelle vague de mortalité et de morbidité liées aux vaccins dirigées cette fois contre les peuples du tiers monde.

Ce projet s’accompagne des impacts mortels de la fermeture (partielle) des économies nationales des pays en développement accompagné d’un chaos social provoqué et initié en mars 2020 qui a déjà entraîné une vague d’extrême pauvreté, de famine et de désespoir dans l’ensemble des pays du tiers monde.

C’est un génocide mené à l’échelle mondiale.

Traduit par Maya Ladouceur
– Source : GlobalResearch(Canada)

Source : ZE Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *