Montpellier : dix-huit caméras et une artère Arnaud Beltrame

IMG_5200-1024x683

Ce soir, lors de la séance du conseil municipal de Montpellier, il a été décidé d’installer dix-huit nouvelles caméras de vidéosurveillance dans l’Écusson, au faubourg Figuerolles et dans le quartier Boutonnet. Elles seront gérées par le centre de supervision urbain -CSU-, dont les visionnages en direct permettent régulièrement l’interpellation d’agresseurs en flagrant délit ou alors qu’ils ont pris la fuite.

Ces “yeux de la voie publique” sont notamment performantes dans la rue de Verdun, mais également dans d’autres zones sensibles. La coopération entre les agents du CSU, la police municipale et les policiers de la Sécurité publique est exemplaire dans la gestion du dispositif préventif.

Par ailleurs, une artère de la ville sera baptisée du nom du colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, assassiné le 23 mars dernier dans le supermarché Super U à Trèbes, dans l’Aude par un terroriste présumé, abattu par le GIGN. Rue ? Avenue ? Place ? Quai ? Pour l’heure, le choix de donner le nom de cet officier de gendarmerie héroïque n’est pas encore connu.

Un rond-point Arnaud Beltrame à Vendargues ?

À Vendargues, Lionel Espérou, conseiller municipal de l’opposition, président du groupe “Ensemble servir Vendargues”, a écrit récemment au maire, Pierre Dudieuzère pour proposer que le rond-point arborant l’olivier symbole de la paix, situé à proximité des écoles Saint-Joseph et Asphodeles, avenue de la Gare soit dénommé “Rond-point Colonel Arnaud Beltrame”.

“L’acte de bravoure de ce héros qui a défendu sa patrie, son  exemple qui doit nous inspirer au quotidien mérite que Vendargues lui dédie un espace pour se souvenir de ce grand homme, que comptait la Gendarmerie nationale”, signe Lionel Espérou dans sa lettre.

Il reviendra au conseil municipal de Vendargues de décider.

Source : e-Métropolitain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.