Melun Les gendarmes se mobilisent pour que Thomas, 6 ans, puisse marcher

La semaine dernière, des officiers de l’école de gendarmerie ont réalisé un défi sportif et solidaire. Objectif : récolter des fonds pour Thomas, 6 ans, afin de l’aider à marcher.

Les gendarmes de l'EOGN ont réalisé un défi sportif pour financer l'opération de Thomas, le fils d'un militaire (©RSM77) -
Les gendarmes de l’EOGN ont réalisé un défi sportif pour financer l’opération de Thomas, le fils d’un militaire (©RSM77) –

Ils sont près de 200 gendarmes et aspirants à avoir relevé le défi. Entre vendredi 2 et samedi 3 septembre, des membres de l’école des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) ont participé à une aventure sportive et solidaire. En rameur ou à vélo, ils ont parcouru plus de 6000 km pour Thomas, 6 ans, le fils d’un gendarme seine-et-marnais.

Grand prématuré, le garçonnet est touché par une infirmité motrice cérébrale qui l’empêche de se déplacer sans assistance. La promotion dite du lieutenant-colonel Caron a ainsi converti chaque kilomètre parcouru en euro, afin d’aider les parents de Thomas à financer une opération chirurgicale.

Pour l’aider à retrouver de la mobilité, il doit en effet être opéré à Barcelone par un spécialiste russe, dont les méthodes permettent des améliorations importantes. « Mon rêve c’est de marcher alors merci à tous les gens qui m’aident pour ça », a confié Thomas, en marge de ces deux jours.

« Parler de la maladie »

Tous les gendarmes ont participé, y compris la générale Isabelle Guion de Méritens, commandant de l’EOGN. « Tout le monde a relevé le défi pour redonner de l’énergie à cet enfant », indique Yann, le grand prévôt de la promotion. Autour du défi, un village de l’espoir avait été dressé dans l’école de gendarmerie.

Le poney-club de La Rochette avait mis à disposition plusieurs poneys pour les enfants des militaires. « C’est un défi sportif et financier mais il y a aussi une dimension pour faire parler de cette maladie », souligne-t-il. « Cet argent va permettre d’aider ses parents car les soins ne sont pas pris en charge. » Grâce à la mobilisation de tous, le rêve de Thomas est en passe de se réaliser.

Source : La République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.