Mamers Une femme à la tête de la Gendarmerie

Agée de 44 ans, Emmanuelle Roussel a pris les commandes de la compagnie de gendarmerie de Mamers, qui regroupe les communautés de brigades de La Ferté-Bernard et Oisseau. Sous ses ordres : 105 militaires.

Le chef d'escadron Emmanuelle Roussel aux commandes de la compagnie de gendarmerie de l'arrondissement de Mamers. -
Le chef d’escadron Emmanuelle Roussel aux commandes de la compagnie de gendarmerie de l’arrondissement de Mamers.

Sécurité. « Sur réquisition du procureur de la République, nous mettons en place des dispositifs particuliers de contrôles d’identité, nous pouvons aussi ouvrir les coffres des véhicules », prévient le nouveau chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie de Mamers, après neuf années passées en Bretagne.

En raison de la menace terroriste et de l’état d’urgence décrété par le Président de la République, la sécurité est renforcée dans l’arrondissement de Mamers où des zones sensibles existent : gares, centres commerciaux… « Aujourd’hui, n’importe quelle zone est sensible. Toutes les manifestations font l’objet de réunions et de présence de gendarmes », indique la native du XVIIIe arrondissement de Paris.

Deuxième femme

Que ce soit pour un comice, une brocante… « A partir du moment où il y a une manifestation, nous engageons systématiquement une équipe. »

En poste depuis le 1er août, Emmanuelle Roussel est la deuxième femme à prendre la tête de la compagnie de Mamers après le chef d’escadron Viviane Courtet en 2004. Elle succède à Lionel Gosmas qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Sous-officier de 1991 à 2005, en région parisienne, Emmanuelle Roussel intègre l’école d’officier. Après avoir commandé la brigade de Ploërmel, dans le Morbihan, elle occupe le poste d’officier adjoint au renseignement, au sein du Groupement de gendarmerie des Côtes-d’Armor. Ce qui lui vaudra la médaille de sécurité intérieure pour ses états de service dans ce domaine.

Délinquance locale « maîtrisée »

Dans le Nord-Sarthe, la nouvelle patronne de la Gendarmerie aura sous ses ordres 105 militaires, répartis sur trois communautés de brigades (Mamers, La Ferté-Bernard et Oisseau-le-Petit), pour lutter contre « une délinquance locale et itinérante maîtrisée ». Ses « hommes » pourront compter sur elle sur le terrain : « Le 15 août, lors d’un service de police, j’étais avec le personnel sur le terrain. »

Passionnée de lecture, de voyages, Emmanuelle Roussel, divorcée, mère de deux enfants, va prendre le pouls de la compagnie avant de s’investir dans la vie associative.

Source : Le Perche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.