Mali-France: Du matériel de maintien d’ordre pour la gendarmerie

 Le général français Pascal Bonnaud, représentant le directeur de la gendarmerie française

Le général français Pascal Bonnaud, représentant le directeur de la gendarmerie française

« Monsieur le secrétaire général, au nom de la gendarmerie française, je vous remets officiellement ce matériel de maintien d’ordre ». « Je vous en remercie, général. Je vous promets que bon usage en sera fait ». C’est par cet échange symbolique que le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Aser Kamaté, a réceptionné le matériel de maintien d’ordre des mains du général français Pascal Bonnaud, représentant le directeur de la gendarmerie française. C’était hier sur la place d’armes de l’Ecole de la gendarmerie nationale « Caserne chef d’escadron Balla Koné » à Faladié.

Les deux gendarmeries entendent consolider leurs liens de solidarité et de sympathie, tout en contribuant au renforcement des capacités de la partie malienne. Selon le directeur national de la gendarmerie malienne, le colonel-major Mody Berethé, la donation est composée de matériels ordinaires de maintien d’ordre et de protection : casques, boucliers, bâtons de protection…. Ceux-ci serviront à « gérer » ou sécuriser les foules lors des manifestations. Il y a aussi du matériel spécialisé, tels des fusils de précision « Tika », utilisés dans les missions spécialisées de maintien de l’ordre et de sécurité. Leur avantage est qu’ils sont équipés de lunettes permettant à un tireur d’élite de viser la cible et de l’atteindre avec précision.

Ces fusils renforceront les capacités de l’unité spécialisée d’intervention de la gendarmerie qui dispose désormais de matériels complémentaires pour neutraliser les menaces. « Nos agents sont bien formés pour leur usage », a rassuré Mody Berethé.

« Nous formons, nous gendarmes, une réelle et même communauté. Car, nous partageons les mêmes engagements, les mêmes valeurs éthiques », a indiqué le général Pascal Bonnaud. En plus de ces valeurs, la gendarmerie française comme celle du Mali, fait face aux mêmes défis et menaces. C’est pourquoi la mutualisation et l’adaptation de leurs forces à ces menaces demeurent indispensables dans cette région (le Sahel) « aux enjeux stratégiques énormes pour la France ». Cette remise de matériel s’inscrit dans cette dynamique bilatérale de renforcement mutuel des capacités, a souligné Pascal Bonnaud. L’officier supérieur a rappelé que la gendarmerie mène des missions de proximité et que son maillage territorial fait qu’elle est toujours à l’avant garde ou au devant des missions.

Le directeur national de la gendarmerie malienne a rappelé, qu’en 2014, la France a formé des unités d’investigation de la police judiciaire, des unités en intervention professionnelle, le peloton d’intervention de la gendarmerie nationale, de la compagnie des transports aériens … De même des stagiaires sont envoyés en France pour des apprentissages. A ce titre, deux sous-officiers sont actuellement en France dans le cadre de la formation des maitre-chien.

Plusieurs formations sont prévues cette année au profit des gendarmes maliens. La gendarmerie souhaite bénéficier de l’accompagnement de la France dans le cadre des reformes en cours des Forces de sécurité, a souligné colonel-major Mody Berethé.

Cheick Moctar TRAORE

Source : MaliJet.com

 

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :  La photographie du général Pascal Bonnaud est ancienne, il s’agit bien du Général Bonnaud à l’époque où il était colonel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.