Macron. Une plongée à bord du SNLE « Le Terrible »

Photo DR

Le Président Macron aime la Bretagne. Après avoir inauguré, ce samedi, la LGV Paris-Rennes, il a de nouveau mis le cap à l’Ouest, ce mardi en se rendant sur la base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de l’Île-Longue, près de Brest.

Après un passage à l’Île-Longue, dans la rade de Brest ce matin, Emmanuel Macron, chef des armées, est attendu à bord du sous-marin nucléaire lanceur d’engins  (SNLE) « Le Terrible ». Il fera partie des trois présidents ayant embarqué à bord d’un SNLE de la force de dissuasion française. Avant lui Valéry Giscard d’Estaing et François Hollande avaient connu les frissons d’une plongée. Alors que VGE avait embarqué à l’île Longue, le président sortant s’était fait hélitreuiller à bord du SNLE, tout comme son successeur ce mardi matin.

Hélitreuillé à 300 km des côtes françaises

Après une heure de vol à bord d’un hélicoptère NH90, le point de rendez-vous a lieu à 300 km des côtes françaises. Le président de la République, veut voir de lui-même le mode de fonctionnement et la réalité d’un sous-marin assurant la dissuasion nucléaire française.

Mais avant de découvrir la réalité du SNLE, le président a découvert le fonctionnement de la base française ultra-secrète. Il n’a pas prononcé de discours sur la dimension militaire, mais simplement une prise de contact auprès des différents services assurant le fonctionnement de la base.

Photo twitter Thomas Pesquet 

Après 4 h passé à bord du « Terrible », le président repartira par les airs et rentrera à Paris.

Source : Le Telegramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.