Loudéac. Le gérant du magasin poursuit le voleur et le livre aux gendarmes

Le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie était à proximité du magasin de Loudéac quand l'alerte a été donnée.

Le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie était à proximité du magasin de Loudéac quand l’alerte a été donnée. | Jérôme Fouquet

Jeudi dernier, les employés et le gérant d’un magasin de Loudéac (Côtes-d’Armor) ont surpris un homme de 47 ans. Il venait de dérober des couteaux et des pinces coupantes. Le patron l’a coursé jusque dans un petit bois à proximité et l’a livré aux gendarmes. Le voleur et ses deux complices venaient d’écumer une demi-douzaine de magasins, la même journée, en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d’Armor.

Jeudi 15 mars, 15 h 45. Les gendarmes des Côtes-d’Armor reçoivent un coup de fil des employés d’une grande enseigne de distribution à Loudéac. Ils viennent de surprendre un voleur, aux cheveux grisonnants. L’homme a pris la poudre d’escampette.

« Les gendarmes ne pouvaient pas laisser les deux autres seuls »

« J’étais en réserve lorsqu’une caisse a sonné, raconte le gérant. Coup de chance, une patrouille du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) était devant le magasin lorsque je suis sorti… Mais il y avait déjà d’autres personnes interpellées dedans, les gendarmes ne pouvaient les laisser seuls, alors j’ai couru après mon voleur. »

Dans le petit bois qui jouxte le magasin, le quadragénaire est rattrapé. Le gérant l’intercepte et le livre aux gendarmes : « Je l’ai plaqué au sol pour qu’il ne puisse pas m’agresser, puis j’ai appelé les forces de l’ordre. »

Le coffre de la voiture arrêtée sur le parking est une vraie caverne d’Ali Baba : vêtements, produits de beauté de marque (dont 17 bombes de laque pour les cheveux !), champagne… Les étiquettes sont encore sur les produits.

« On était parti faire une promenade »

En recoupant ces éléments avec les plaintes reçues de différents magasins de la région pour vol, les enquêteurs réussissent à établir le parcours du trio. Partis de Nantes, où ils logent dans un camping, les voleurs sont passés par la zone du centre Alma à Rennes (Truffaut et Kiabi), Merdrignac (Super U) et Loudéac (Noz et Gifi). « On était parti pour faire une promenade, pas pour voler », explique l’un des complices, ce lundi, à la barre du tribunal correctionnel, avec l’aide d’une interprète en roumain.

Le jeune couple (25 et 18 ans) et l’homme de 47 ans, jugés en comparution immédiate, ne parlent pas le français. Ils sont venus passer quelques jours dans un camping à Nantes. « Ce périple, loin de Nantes où vous logez, ressemble à un trafic organisé », s’interroge la présidente. Gabriel et sa copine Héléna sont arrivés début mars dans la caravane de sa sœur dans le camping nantais. C’est là qu’ils ont rencontré le quadragénaire, marié et père de trois enfants restés en Roumanie. « Contre 150 €, on m’a proposé un travail à Nantes. »

L’un des trois en prison

Le procureur demande de trois à six mois de prison ferme contre les trois Roumains. Finalement, seul Gabriel, le jeune homme de 25 ans, retournera en prison pour sept mois. La jeune fille et le quadragénaire, inconnus de la justice française, s’en sortiront avec trois mois de prison avec sursis. Ils ont assuré au tribunal qu’ils ne recommenceraient plus et qu’ils rentreraient en Roumanie le plus vite possible.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.