Lot-et-Garonne : un homme s’accuse du vol du Rembrandt retrouvé à Nice

Un homme s’est accusé auprès des gendarmes de Marmande du vol en 1999 dans le Var du tableau de Rembrandt retrouvé à Nice mardi

Lot-et-Garonne : un homme s'accuse du vol du Rembrandt retrouvé à Nice

“L’enfant à la bulle de savon” présenté jeudi à Nice © Photo

EPA/MAXPPP SEBASTIEN NOGIER
L‘histoire est peu commune. C’est par l’intermédiaire de son avocat qu’un Lot-et-Garonnais installé dans les Landes de Gascogne et âgé de 43 ans, s’est livré à la gendarmerie. Il a été entendu libre par les gendarmes de Marmande, les faits de vol dont il s’accuse étaient prescrits. 

Il a expliqué avoir volé le tableau de Rembrandt  ” L’enfant à la bulle de savon” au Musée de Draguignan en juillet 1999 pendant la fête nationale en s’étant introduit d’abord dans la bibliothèque voisine. Il aurait agi par défi, il avait envie de la voler. L’homme a quitté le Var pour s’établir en Lot-et-Garonne. Il y a quelques jours, d’après les gendarmes, il a eu l’occasion de vendre le tableau qu’il détenait chez lui jusqu’à la mi-mars.

Cette semaine, lorsqu’il a appris que les inspecteurs de l’OCBC (office central de lutte contre le trafic des biens culturels) avaient interpellé les deux hommes en possession de l’oeuvre qu’il s’apprêtaient à revendre que le Lot-et-Garonnais s’est rendu, par peur d’être dénoncé. Il a préféré prendre les devants et expliquer sa version.

Une information judiciaire a été ouverte mais l’enquête n’est pas menée par les gendarmes de Marmande. Ils étaient même invités à ne pas communiquer sur le sujet.

Deux hommes, dont un ex-assureur, ont été interpellés mardi à Nice en possession de “L’enfant à la bulle de savon”, oeuvre non datée du maître hollandais du XVIIe siècle, volée le 13 juillet 1999 au musée municipal de Draguignan. C’est lorsque les deux receleurs présumés ont été présentés devant le parquet ce jeudi que l’information a circulé. L’oeuvre, une toile de 60 centimètres sur 49 centimètres, pourrait valoir entre 3,5 millions et 4 millions d’euros selon les estimations qui ont circulé dans le milieu de l’art.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *