Lot-et-Garonne : ils font la course sur l’A62 et se font flasher à… 244 km/h

Les deux hommes ont semble-t-il improvisé une course sur l’autoroute, à hauteur de Layrac, malgré le trafic chargé de ce dimanche après-midi

Deux automobilistes faisaient probablement la course : ils ont été flashés à plus de 114 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, dimanche en fin d’après-midi, sur l’autoroute, dans le sens Bordeaux-Toulouse, à hauteur de Layrac.|| Photo DR
Deux automobilistes faisaient probablement la course : ils ont été flashés à plus de 114 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, dimanche en fin d’après-midi, sur l’autoroute, dans le sens Bordeaux-Toulouse, à hauteur de Layrac.

L’un roulait en blanc, en Golf. L’autre en noir, en Ferrari. Les deux conducteurs ne se connaissaient pas. Sans doute ont-ils improvisé une petite course, dimanche en fin d’après-midi, lorsque l’un a voulu doubler l’autre, sur l’autoroute A 62, dans le sens Bordeaux-Toulouse. Le trafic chargé de ce retour de week-end ne les a pas découragés.

Le compteur est monté très vite et très haut. Lorsqu’ils sont passés devant les gendarmes du peloton motorisé d’Agen, à hauteur de Layrac, les deux conducteurs roulaient à 244 km/h. Soit 114 km/h au-dessus de la vitesse réglementaire. De mémoire de gendarme lot-et-garonnais, jamais on avait surpris un tel excès de vitesse sur les routes du département.

Voitures à la fourrière

Les deux conducteurs – l’un âgé de 26 ans, à bord de la Golf, l’autre de 46 ans, à bord de la Ferrari – ont été interceptés au niveau du péage de Valence-d’Agen. La course-poursuite étant exclue, au regard de la vitesse des deux automobilistes et du trafic de cette fin de dimanche, les gendarmes ont usé d’un petit stratagème.

Pour parvenir à faire rentrer les contrevenants dans le flot de la circulation, ils ont créé un bouchon, avec un véhicule de grande capacité roulant au milieu des deux voies de l’autoroute et deux motards. Les deux amateurs de vitesse n’ont alors eu d’autre choix que de ralentir… et de suivre les motards qui leur ont signifié leur grand excès de vitesse.

Originaire du centre de la France pour l’un, et de la côte méditerranéenne pour l’autre, la poursuite de leur périple a sans doute été moins rapide. Après avoir été entendus, les deux conducteurs ont dû trouver un autre moyen de locomotion pour rallier leur but. Et sans prendre le volant, puisque leurs permis de conduire leur ont pour l’instant été retirés.

Les deux véhicules ont, en effet, été immobilisés dès leur interception. Un dépanneur a conduit les deux bolides à la fourrière, en attendant la décision du tribunal de police.

Les deux conducteurs doivent y comparaître le 21 novembre. Ils risquent de voir leurs voitures confisquées. Ils ne pourront de toute façon plus se mettre au volant d’un véhicule avant quelque temps. Leurs permis de conduire pourraient faire l’objet d’une suspension administrative de six mois.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.