Loi travail. Le trouble jeu des CRS autour du Palais-Bourbon

A l’appel de Nuit Debout, plus de 500 personnes ont investi mardi le pont de la Concorde, en face de l’Assemblée nationale, pour manifester leur opposition au recours à l’arme constitutionnelle du 49-3. Face à eux, un imposant dispositif de CRS et de gendarmerie a appliqué la stratégie de la tension. Récit.

La société civile n’a pas dit son dernier mot. Un millier de personnes a convergé par différents itinéraires vers l’Assemblée nationale, mardi soir, en réponse au rendez-vous lancé par Nuit Debout et relayé très vite sur les réseaux sociaux dès l’annonce du recours au 49-3. «Plusieurs commissions de Nuit debout Paris dénoncent cette volonté de passage en force. Si Manuel Valls persiste dans cette voie, nous répondrons par tous les moyens légitimes en proportion au mépris affiché », lit-on dans un texte apparenté à un communiqué. A Grenoble, Toulouse, Strasbourg, Rennes, Lille, Tours et Marseille, des milliers de personnes sont aussi descendues dans les rues pour dénoncer le musellement du Parlement.

Lire la suite : L’Humanité.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.