Littoral : Les renforts de gendarmerie ont bien rempli leur mission cet été

Littoral : Les renforts de gendarmerie ont bien rempli leur mission cet été

Les gendarmes étaient logés au lycées de Sérignan, “un établissement qui pouvait susciter des convoitises”.

L a campagne de sécurité est terminée pour cette saison. Samedi, militaires et élus ont été réunis pour évoquer la charge de travail mais aussi faire le bilan de la saison écoulée.

Les vacances sont terminées et, avec cette fin de saison, la mission des renforts de gendarmerie dépêchés sur le littoral biterrois est, elle aussi, arrivée à son terme. Samedi, militaires et élus ont été réunis pour évoquer la charge de travail, mais aussi faire le bilan de la saison écoulée.

Tous les ans, pour faire face à une population qui est multipliée par dix sur la côte, des réservistes, mais aussi des gendarmes mobiles sont déployés en renfort sur la compagnie de gendarmerie de Béziers.

“Les renforts sont essentiels à la préservation des enjeux économiques locaux. Ils contribuent aussi au maintien de l’ordre. Tous les ans, c’est un défi qui est lancé aux autorités et nous devons répondre présents”, explique le chef d’escadron, commandant la compagnie de gendarmerie de Béziers, Rudy Ropital.

“Aucun incident grave à noter cette année”, selon Rudy Ropital, commandant de gendarmerie de Béziers

Pour répondre à cette mission, quatre escadrons de gendarmes mobiles de Perpignan, de Saint-Mihiel, de Thionville et de Bourg-Saint-Andéol, mais aussi des gendarmes réservistes, sont venus prêter main-forte aux forces de l’ordre en place toute l’année.

Tous ont été répartis sur le littoral, mais aussi dans l’arrière-pays. Pour être bien visibles, ils ont aussi été logés dans les locaux du lycée de Sérignan. “Ce choix a été dicté par une cohérence territoriale. En installant les gendarmes à Sérignan plutôt qu’à Vendres, ils étaient d’une part au cœur du dispositif estival, mais aussi et surtout visibles par tous. Ils étaient proches de la brigade opérationnelle de Valras-Plage, mais aussi susceptibles de protéger cet établissement tout neuf très bien équipé et qui pouvait aussi susciter des convoitises”, avance encore le commandant Ropital.

Un dispositif qui fonctionnait 24 heures sur 24

Pour ce qui est du bilan de la saison, il a été rappelé que les gendarmes payaient souvent de leurs personnes leur présence à des événements où les situations étaient parfois très tendues. En 2012, deux véhicules avaient été abîmés lors d’échauffourées et, en 2013, des militaires avaient été blessés. Cela n’a pas été le cas cette année.

“Un dispositif permettant de fonctionner 24 heures sur 24 a été mis en place cette année. Il sera reconduit l’an prochain, précise encore Rudy Ropital. Le mois de juillet a été globalement plus calme que le mois d’août. Il y a eu plus de bagarres, plus de vols et beaucoup de délinquants touristes repérés. Heureusement, il n’y a eu aucun incident grave à noter. En revanche, cette année, nous notons une très forte hausse des vols de vélos dans les campings, sur la plage et dans les résidences. Cela devient un vrai problème.”

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *