L’Isle-Adam compte sur des référents de quartier pour aider la police

L’Isle-Adam, le 18 février 2016. Le Colonel Charles-Antoine Thomas, commandant des gendarmes du 95, le préfet Yannick Blanc et le maire Axel Poniatowski (de g. à d.) ont signé la convention de coordination et un protocole de participation citoyenne.

L’Isle-Adam, le 18 février 2016. Le Colonel Charles-Antoine Thomas, commandant des gendarmes du 95, le préfet Yannick Blanc et le maire Axel Poniatowski (de g. à d.) ont signé la convention de coordination et un protocole de participation citoyenne. (LP/P. L-B.)
Désormais, la police municipale et les administrés de L’Isle-Adam travaillent main dans la main avec la gendarmerie. Il y a quelques jours, le préfet du Val-d’Oise, Yannick Blanc, entouré du député-maire (LR) Axel Poniatowski et du Commandant du groupement de gendarmerie du Val-d’Oise, le Colonel Charles-Antoine Thomas, a reconnu l’intérêt d’une collaboration entre ces différentes entités, afin de « démultiplier leur capacité d’action ».

Ensemble, ils ont signé la convention de coordination de la police municipale et des forces de sécurité de l’État. Une alliance qui vise à renforcer les mesures de sécurité. Pour le préfet du Val-d’Oise, c’est une vraie reconnaissance du travail effectué par la police municipale. « Plus les années passent, plus les habitudes de collaboration se développent, a-t-il reconnu. Avec l’installation des caméras de vidéosurveillance et les différentes formations suivies par les agents, la police municipale monte en compétence ».

Ce fut également l’occasion pour le maire, Axel Poniatowski, d’officialiser le protocole de participation citoyenne, mise en place il y a un an. Le principe ? Faire appel à l’engagement citoyen de quelques « référents », le plus souvent représentants du milieu associatif ou sportif de la commune, pour qu’ils puissent « concourir à la sécurité » de L’Isle-Adam. Le dispositif est plus connu sous le nom de voisins vigilants.
« Nous avons mis en place des correspondants de quartier, afin de permettre une connaissance plus ciblée des problématiques et une meilleure diffusion des informations », a expliqué Axel Poniatowski, assurant qu’il avait un « retour très positif » de la population. À titre d’exemple, Gérard Brunel, conseiller municipal en charge de la participation citoyenne a cité « la surveillance des incivilités liées au stationnement de voitures ou encore des éventuels trafics ».

« Et parce que la sécurité et la tranquillité sont l’affaire de tous, nous souhaitons passer de 15 à 20 policiers municipaux et installer 30 caméras de vidéosurveillance supplémentaires d’ici 2 020 », a indiqué le maire. Il a également été question d’équiper les agents de la police municipale de Pistolets à Impulsion électrique.

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.