Lisieux. Brigade de gendarmerie fermée, quels changements ?

Le capitaine Eric Cerinato de la brigade de gendarmerie de Lisieux.

Le capitaine Eric Cerinato de la brigade de gendarmerie de Lisieux. | Anne Blanchard

Au 1er septembre, la brigade de Lisieux disparaît, mais la compagnie de gendarmerie reste. Qu’est-ce que ça change ? Le capitaine Éric Cerinato répond à nos questions.

Pourquoi fermer la brigade de Lisieux ?À compter du 1er septembre, cinq brigades de gendarmerie dont les unités étaient trop petites ou faisaient doublon avec des commissariats, sont dissoutes et les effectifs redéployés à proximité. En revanche, la caserne reste occupée par la compagnie de Lisieux, la brigade de recherche (judiciaire), le Psig (interventions et surveillance), la brigade motorisée.

Où sont affectés les personnels ?Les huit militaires de la brigade de Lisieux seront désormais sous le commandement direct de la brigade d’Orbec, qui passe à quinze personnes.

Concrètement, qu’est-ce que cela change ?

Il n’y aura plus du tout d’accueil à Lisieux, pour le territoire correspondant à Lisieux, Saint-Désir, Beuvillers et Ouilly-le-Vicomte. Seules les personnes convoquées sur rendez-vous seront reçues. L’accueil de la gendarmerie s’effectuera désormais uniquement à Orbec (tous les jours) ou à Livarot (trois matinées par semaine dont le samedi) et à Moyaux à partir du 7 septembre.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.