Lézardrieux. Une promo de gendarmes au nom d’Yves Marrec

813c2cd191ed2534527830c4f331f5b-lezardrieux-une-promo-de-gendarmes-au-nom-d-yves-marrecLe gendarme Yves-François Marrec est mort au combat à 39 ans. | Ouest-France

La promotion 2018 de l’école nationale de gendarmerie portera le nom du garde républicain Yves-François-Marie Marrec, en hommage à sa conduite héroïque. La cérémonie aura lieu mercredi à Lézardrieux.

La tradition des élèves gendarmes de l’école nationale de gendarmerie est de choisir en début de formation un gendarme mort en service. Cette année, les 105 gendarmes de la 6e compagnie de Châteaulin ont choisi le garde républicain lézardrivien Yves-François-Marie Marrec, mort en service en Indochine en 1947, comme parrain de leur promotion.

Mort en 1947 en Indochine

Yves-François Marie Marec est né à Pleudaniel le 15 décembre 1918. Adopté à son plus jeune âge, il est décrit comme généreux et d’une grande gentillesse. Sa carrière militaire débute en février 1938 dans la Marine nationale. Elle prend un tournant avec son incorporation en juillet 1943 à l’école de gendarmerie de Mamers. Promu gendarme en 1944, il se porte volontaire en 1947 pour servir dans la Garde républicaine en Indochine, ancienne colonie française.

Yves-François Marrec est mortellement blessé le 12 décembre 1947 à Bac-Lieu, lors de la défense du cantonnement de la Garde républicaine cochinchinoise. Faisant preuve d’une audace digne des plus belles traditions militaires, il se lance seul à l’attaque des assaillants entrés par ruse sur la base, préservant ainsi la vie de ses camarades. Son intervention efficace engendre le retrait en désordre de l’adversaire. Il tombe mortellement blessé lors de cette poursuite.Mercredi 4 avril, 9 h 30, recueillement au cimetière devant la tombe d’Yves Marrec ; 10 h, cérémonie devant le monument aux morts

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.