Les réservistes en renfort de la gendarmerie sur les festivals et les événements populaires

Les gendarmes font des actions de surveillance en centre-ville de Craponne.

Face à la menace terroriste et l’atmosphère anxiogène qui règne, la gendarmerie s’appuie sur les gendarmes réservistes pour surveiller les principaux points de rassemblement estivaux en Haute-Loire. Et de nouveaux candidats vont être formés pour gonfler les rangs.

A Craponne-sur-Arzon, mercredi matin, le major Serge Antonin, chef de la communauté de brigades, donne ses dernières consignes à deux de ses hommes, Stéphane Quoizola et Michel Pejkert. Rangers, gilet pare-balles, arme de service à la ceinture, les deux hommes vont quadriller à pied le centre-ville. Plusieurs dizaines de milliers de festivaliers sont attendus pour l’événement musical country. Jusqu’à dimanche, le festival de Craponne va bénéficier de moyens supplémentaires pour “bleuir le paysage”. Huit réservistes vont se relayer et épauler l’action des gendarmes de carrière.

Les attentes de la population semblent avoir augmenter face au risque d’attentat permanent. Croisé dans la rue, le père Patrice Missonnier en profite pour demander une présence dimanche matin à l’occasion de la messe animé par un groupe de musiciens country, suite au meurtre d’un prêtre près de Rouen. “Michel Pejkert, retraité de la gendarmerie après 35 ans de bons et loyaux services, s’est engagé comme réserviste. “Ce n’est pas une obligation mais cela va de soi. la conjoncture fait qu’on n’a pas le choix”, indique Michel Pejkert. “On est là pour protéger la population. On choisit nos disponibilités. J’ai déjà réalisé 30 missions en un an”, ajoute Stéphane Quoizola qui compte passer les concours dans la gendarmerie pour y faire carrière.

Interfolk, Langeac ont déjà été sous surveillance renforcée. Saugues, La Chaise-Dieu ou encore les fêtes mariales du 15-Août, des rassemblements populaires importants sur le département, bénéficeront également d’une présence particulière de la gendarmerie.

La Haute-Loire, qui compte 150 réservistes, a vu affluer une quinzaine de candidatures suite à l’appel de François Hollande, président de la République. La plupart d’entre eux, qui ont entre 17 et 40 ans, partiront en formation à Montluçon du 8 au 19 août.

Source : La Commere43

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *