Les gendarmes ont un nouveau patron

Le lieutenant-colonel Guilhem Phocas arrive de Paris. - Le lieutenant-colonel Guilhem Phocas arrive de Paris.

Le lieutenant-colonel Guilhem Phocas arrive de Paris.

Le lieutenant-colonel Guilhem Phocas, 45 ans, est le nouveau commandant du groupement de gendarmerie. Il a pris ses fonctions le 1 er  août.

Le lieutenant-colonel Guilhem Phocas est le nouveau patron des gendarmes du département depuis le 1er août. Il succède au colonel Éric Chuberre.

Le nouveau commandant de groupement est titulaire d’un Capes de mathématiques et d’un Master de droit. Il a effectué son service militaire dans l’infanterie.
En 1997, il intègre l’École des officiers de la gendarmerie nationale à Melun. À l’issue, en 1999, il est affecté à la compagnie d’Apt, dans le Vaucluse. Il en est le commandant en second jusqu’en 2003. Puis direction les Hautes-Pyrénées. Il prend le commandement de la compagnie de Bagnères-de-Bigorre. En 2007, il s’envole pour la Nouvelle-Calédonie. Pendant quatre ans, il est à la tête de la compagnie de Koné. Retour en Métropole en 2011. Il est nommé à Paris, à la Direction générale de la gendarmerie nationale. Il occupe le poste d’officier concepteur à la sous-direction de l’organisation et des effectifs où il travaille notamment sur l’organisation de la gendarmerie départementale. En 2013, il intègre l’École de guerre. L’année suivante, il est de retour à la sous-direction de l’organisation et des effectifs, mais cette fois en tant que chef de section. Puis il est nommé chef de bureau où il mène notamment des études sur la création et la suppression d’unités.
Le voilà désormais en Loir-et-Cher, un département qu’il a découvert enfant avec sa famille à travers la visite des châteaux de la Loire. Le lieutenant-colonel Phocas, 45 ans, marié et père de deux filles, se dit « absolument ravi de cette affectation dans un très beau département ». L’heure est actuellement à la rencontre de ses différentes unités mais aussi des élus, avec lesquels il tient à avoir de liens forts. Il souhaite également « passer le message d’une gendarmerie moderne, fière de sa modernité, qui se place au service de la population. Nous sommes là pour la sécurité des personnes, à leur service, en les y associant ».

Source  : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.