Les gendarmes de Tulle forment les directeurs d’établissements scolaires à la gestion de crises

Les gendarmes de Tulle forment les directeurs d’établissements scolaires à la gestion de crises

La mise en pratique permet d’apprendre à régir et faire face face aux crises.? © photo école de gendarmerie

L’école de gendarmerie de Tulle a prodigué sa première formation de gestion de crises. Elle est destinée aux chefs d’établissements scolaires.

L’école de gendarmerie de Tulle a accueilli cette semaine, sa première formation de « prévention et gestion de crises ». Destiné au personnel de direction et d’inspection d’établissements scolaires, ce dispositif est né d’une étroite collaboration entre le ministère de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale.

« Je pense que ce stage va être victime de son succès », a déclaré le lieutenant Xavier Valentin, formateur. Les trente-cinq stagiaires de cette première session venaient de la France entière : Créteil, Clermont-Ferrand, Marseille, Bordeaux…

« On repart avec des outils précis »

Le principal atout de cette formation, c’est d’allier théorie et pratique. Les mises en situation sont divisées en deux catégories : basse et haute intensité. Dans le premier cas, on retrouve les conflits avec les parents d’élèves, le contrôle des entrées des établissements et le personnel en difficulté. Dans le second, on y met tentative de suicide, bagarre en classe ou rixe à l’arme blanche.

Mercredi, par exemple, un cas de crise majeure a été simulé : découvrir sur les réseaux sociaux qu’une jeune fille est victime de violences sexuelles. « C’est très compliqué de gérer cette situation », a commenté le lieutenant Valentin. La simulation permet de savoir comment agir, quels intervenants solliciter et comment communiquer sur l’événement.

Anna est principale dans un collège de 630 élèves, dans l’académie de Lyon. Elle a déjà dû affronter des situations difficiles comme le décès d’un élève, l’affrontement de bandes rivales ou une bagarre entre deux jeunes filles. Pour elle, la formation est « très dense et les apports théoriques très percutants. On repart avec des outils précis ». À son retour, elle prévoit de transmettre ce qu’elle a appris, au personnel de son établissement. « L’objectif, dit-elle, est de mettre en place une cellule de crise et savoir quoi faire en cas d’incident grave ».

Quatre centres en France

Le partenariat entre la gendarmerie nationale et l’Éducation nationale a été renforcé depuis 2013. Il a permis la création, l’année suivante, du premier stage de « prévention et gestions de crises », au centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier (Dordogne). Les attentats terroristes ont incité Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, et Najat Valaud-Belkacem, ministre de l’Éducation, à renforcer ce partenariat. L’ouverture de centres de formation supplémentaires à Tulle, Rochefort (Charente-maritime) et Melun (Seine-et-Marne) permet désormais de former près de 500 cadres de l’Éducation nationale. En 2017, l’école de gendarmerie de Tulle formera 120 personnels, répartis en trois stages de quatre jours.

Lise Chastang

Source : La Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.