Les gendarmes de Redon enquêtent sur 3 000 faits par an

Emmanuel Bougon (à gauche), le commandant de la compagnie de gendarmerie de Redon, a vécu il y a quelques semaines sa dernière inspection. Cet été, il quitte la compagnie composée de 115 militaires.

Emmanuel Bougon (à gauche), le commandant de la compagnie de gendarmerie de Redon, a vécu il y a quelques semaines sa dernière inspection. Cet été, il quitte la compagnie composée de 115 militaires. | Ouest-France

3 000. C’est environ le nombre de crimes et délits recensés dans l’arrondissement sous la juridiction de la compagnie de gendarmerie de Redon. 45 % de ces faits sont résolus.

Non, les 115 gendarmes qui composent la compagnie de gendarmerie de Redon ne passent pas leur temps au bord des routes, collés à leurs jumelles en attendant de pouvoir verbaliser les automobilistes.

Vous n’y croyez pas ? Et pourtant. S’ils passent effectivement plus de la moitié de leur temps d’activité à l’extérieur de la caserne, les gendarmes de Redon « consacrent moins de 5 % de ce temps à la sécurité routière », comme le rappelle Emmanuel Bougon, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Redon.

28 faits pour 1 000 habitantsEn fait, une bonne partie de cette activité en extérieur est consacrée au travail poli-judiciaire. Les gendarmes passent en effet près de 40 % de leur temps à enquêter. « Cette activité est moins visible de nos concitoyens mais occupe une grande partie du temps de travail de mes équipes », assure celui qui, arrivé en août 2013, va quitter la compagnie de gendarmerie durant l’été pour poursuivre sa carrière en région parisienne.

Un travail poli-judiciaire nécessaire pour résoudre les quelque 3 000 crimes et délits recensés en moyenne chaque année dans l’arrondissement. Ce qui correspond, chaque année, à environ 28 faits pour 1 000 habitants.

Ces faits, les gendarmes en résolvent environ 45 %. Un taux un peu plus élevé que celui de la moyenne nationale.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.