Intense activité de la gendarmerie en 2015

Le commandant Laffont a félicité les gendarmes pour leur implication sur le terrains. /Photo DDM-MV

Le commandant Laffont a félicité les gendarmes pour leur implication sur le terrains. /Photo DDM-MV

Le commandant Vincent Laffont, commandant la compagnie de gendarmerie de Montauban, est venu à Grisolles, dans le cadre de l’inspection annuelle où il a été reçu par le lieutenant Bon, commandant la brigade de gendarmerie de Grisolles-Viguier (COB).

Une rencontre avec les acteurs essentiels de la sécurité publique, à l’espace socioculturel, a regroupé les gendarmes des deux brigades, la police municipale, les maires (ou leur représentant) des communes de la zone d’intervention. Après quelques mots du commandant Laffont, le lieutenant Bon a brossé le tableau de l’activité des 22 gendarmes qui ont en charge les 24 600 habitants des 16 communes qui couvrent une superficie de 20 000 hectares.

Placé sur des grands axes routiers favorisant la délinquance, et en particulier les atteintes aux biens (vols, cambriolages et dégradations) qui constituent plus de la moitié des interventions. La mise en place progressive du dispositif de participation citoyenne dans les communes, voire l’aide de la vidéo protection, permettra une meilleure prévention et aidera à la résolution des enquêtes.

Les infractions économiques et financières (escroqueries à la carte bancaire, par Internet…), qui représentent 10% de la délinquance générale, sont en augmentation. Chacun doit se montrer vigilant face à ces nouveaux délits.

Au niveau de la sécurité routière, sur 14 accidents de la circulation (3 par rapport à 2014), 4 tués sont à déplorer, ainsi que 17 blessés (9). Les gendarmes de la COB ont été vigilants sur les routes, constatant plus de 600 infractions dont une augmentation de conduite sous l’emprise de stupéfiants ou sans permis de conduire.

Vigilance pendant l’état d’urgence. L’instauration de l’état d’urgence sur le territoire national a eu des répercussions au niveau local, avec des contrôles sur les nœuds routiers et deux perquisitions administratives. Le lieutenant bon a tenu à sensibiliser son auditoire sur l’importance de la transmission de tout fait suspect, et de tout renseignement concernant la radicalisation ou une suspicion de radicalisation de leurs concitoyens.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.