Les Français préfèrent toujours les gendarmes aux policiers

84% des Français interrogés ont une bonne opinion des gendarmes. Les policiers recueillent 71% de bonnes opinions.

84% des Français interrogés ont une bonne opinion des gendarmes. Les policiers recueillent 71% de bonnes opinions. | (LP/Laurent Mansart.)

 

Honnêtes, proches, motivés et efficaces… Les Français aiment leurs gendarmes et leur prêtent des vertus qu’ils n’accordent pas dans les mêmes proportions à leurs homologues civils de la police. C’est la conclusion flatteuse d’un sondage réalisé par le très sérieux institut Ifop pour le mensuel L’Essor de la gendarmerie.

Globalement, 84% des Français interrogés ont une bonne opinion des 100 000 gendarmes de (83% en 2012) alors que 71% (67% en 2012) disent avoir une bonne opinion des 120 000 policiers. Le sondage vient donc confirmer une nouvelle fois les bons résultats enregistrés par un précédent sondage, il y a un an.

Interrogés sur les traits d’image comparés des gendarmes — une force composée de militaires — et des policiers, les Français font état de contrastes plus marqués entre les deux corps de sécurité.

Ainsi, ils estiment que le qualificatif «proches de la population» s’applique plutôt aux gendarmes (35%, même chiffre en 2012) ) qu’aux policiers (15% contre 14% en 2012) et celui d’«honnêtes» davantage aux gendarmes (31% contre 26% en 2012) qu’aux policiers (3% contre 2% en 2012).

Les aînés préfèrent les militaires

23% (24% en 2012) des Français jugent les gendarmes «motivés» (7% pour les policiers contre 6% en 2012) et 22% (23% en 2012) estiment les gendarmes «efficaces» (9% pour les policiers contre 8% en 2012).

Les plus âgés sont les plus enthousiastes à l’égard des forces de l’ordre : entre les moins de 35 ans et leurs aînés, on observe un écart de 11 à 12 points sur la cote d’amour des gendarmes et des policiers. Ceux qui aiment le moins ces deux corps sont les ouvriers, les sympathisants du Front de Gauche et ceux du .

Sondage, publié dans le numéro de janvier de L’Essor, réalisé par du 13 au 15 novembre 2013 auprès d’un échantillon représentatif de 1011 personnes.

Source : LeParisien.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.