Les femmes au sein de la gendarmerie de la Loire

Dans le cadre de la Journée de la femme, le groupement de gendarmerie de la Loire communique quelques chiffres clés sur la place des femmes dans la gendarmerie en général et au sein du groupement de la Loire en particulier.
En France

1983 : 1° femme sous-officier
1987 : 1° femme officier
2013 : 1° femme générale de gendarmerie
2014 : le Directeur Général signe un plan d’action pour l’égalité professionnelle
2015 : cette année verra l’ouverture progressive des Escadrons de Gendarmerie Mobile aux sous-officiers féminins. Une trentaine de femmes intégreront ainsi en avril l’un des 3 escadrons désignés pour les accueillir parmi lesquels l’EGM 11/5 de Sathonay-Camp (69). Le taux de féminisation de la gendarmerie nationale est actuellement de 17,8 %.

Dans la Loire

Le groupement de gendarmerie départementale de la Loire compte 1 officier, 76 sous-officiers de gendarmerie, 10 sous-officiers du corps technique et administratif, 31 gendarmes adjoints volontaires et 6 personnels civils de sexe féminin dans ses rangs. Cela représente plus de 21 % de son effectif total. “La très grande majorité de ces femmes tiennent dans nos rangs des postes opérationnels. 6 d’entre elles commandent une unité territoriale”, souligne les gendarmes de la Loire. La brigade territoriale de Montbrison qui compte 32 militaires est ainsi commandée par une femme du grade de capitaine. “Parmi les autres métiers particuliers exercés par des femmes, on peut rappeler que notre spécialiste de la Prévention Technique de la Malveillance est une femme du grade d’adjudant-chef. Un de nos opérateurs du quart opérationnel qui reçoit l’ensemble des appels 17 de notre zone de compétence est une femme du grade de maréchal-des-logis-chef”. Enfin, 2015 pourrait voir une femme venir commander l’une des 3 compagnies du département et une “motarde” intégrer une brigade motorisée.

Source : Zoom d’ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *