Les demandeurs d’asile à l’ancienne gendarmerie ?

L'ancienne caserne de gendarmerie pourrait accueillir un centre d'accueil de demandeurs d'asile./Photo DDM

L’ancienne caserne de gendarmerie pourrait accueillir un centre d’accueil de demandeurs d’asile./Photo DDM

L’office de l’habitat a planché sur la restructuration du bâtiment de l’ancien foyer des jeunes travailleurs, dont il est propriétaire. Il envisage sa requalification en résidence sociale avec la réalisation d’une vingtaine d’appartements (T2, T3 et quelques T1 bis) pour la location, principalement à des jeunes.

Le projet était prêt à sortir lorsqu’un élément extérieur est intervenu dans le dossier : la recherche de lieux par l’État pour installer de nouveaux CADA (centre d’accueil de demandeurs d’asile). Deux sites ont été identifiés : l’ancienne caserne de gendarmerie de la place Fontanges et l’ex-foyer des jeunes travailleurs de la rue Lapeyrade. Si bien que l’office de l’habitat a mis en stand-by son projet (lire « La Dépêche du Midi » du 3 novembre 2016).

Où en est-on aujourd’hui ? La municipalité a décidé de répondre à l’appel à projets lancé par l’État en ce début d’année. Serge Roques tient à avertir : «Aucune décision n’est encore prise. C’est en cours de discussion.» Hier après-midi, le maire avait une réunion de travail avec les services de l’État. Il avance quelques arguments. «Il faut voir quel est le site le plus favorable. L’ancienne gendarmerie offre davantage de possibilités. Le bâtiment est entouré d’un espace clos. Il ne faut pas non plus pénaliser le projet de résidence sociale sur l’ancien foyer. C’est là un bon projet. Villefranche en a aussi besoin.»

L’office de l’habitat n’attend que la décision. Si le CADA, qui pourrait avoir une capacité d’une quarantaine de places, va place Fontanges, il relancera aussitôt le dossier de la résidence sociale rue Lapeyrade.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.