Les cartes d’identité espagnoles commenceront à cesser d’être valides à partir d’août 2021

Ce processus s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du système CIR, un registre commun d’identité de l’Union européenne dans lequel les données à caractère personnel de tous les fichiers nationaux seront partagées et unifiées.

l existe un fait inconnu pour la grande majorité des personnes vivant en Espagne: la sécurité publique de toute la citoyenneté, dans tous les domaines (national, autonome et local) n’est plus conçue ou gérée au niveau de l’État,mais globale. La souveraineté en matière de sécurité publique a été transférée en Europe,bien au-delà de ce que l’on peut imaginer. De même, la citoyenneté n’est pas consciente de la quantité d’informations que ces outils, non étatiques, accumulent de toutes les personnes vivant dans l’Union européenne.

Cette cession de la souveraineté de l’Espagne et des autres États membres à l’Union a abouti à la création d’une série d’outils surprenants allant du retrait de la Garde civile aux frontières,aux mers et aux aéroports, qui seront remplacés par FRONTEX,aux nouvelles cartes d’identité européennes qui doivent commencer à être distribuées à partir d’août 2021.

Par ailleurs, l’année ETIAS débutera le 1er janvier 2022, année où les États perdront le contrôle des flux frontaliers. Que se passera-t-il lorsque le ministère de l’Intérieur ne contrôle plus l’entrée et la sortie des voyageurs en espagne?

Le CIR, la plus grande base de données au monde

L’Union européenne veut disposer de la plus grande base de données biométriques au monde. Il s’agira d’une collecte majuscule des registres d’identité (nom, date de naissance, etc.), d’empreintes digitales et de scanners faciaux de citoyens européens et extérieurs à l’UE qui doivent figurer dans l’un des fichiers.

La sécurité publique de tous les citoyens, dans tous les domaines (national, autonome et local), n’est plus conçue ou gérée au niveau de l’État, mais globale. La souveraineté en matière de sécurité publique a été transférée à l’Europe

C’est du moins ce que le Parlement européen a approuvé en autorisant l’interconnexion des systèmes de contrôle des frontières, de migration et de police de tous les pays de l’UE. Le résultat de tout cela sera un référentiel d’identité commune (CIR) qui comprendra des informations critiques de 350 millions de personnes, au moment même où il seralancé.

Avec ce point de départ, le CIR sera la troisième plus grande base de données de suivi des personnes au monde, juste derrière les systèmes utilisés par le gouvernement chinois et le système Aadhar de l’Inde. Cependant, on s’attend à ce que, à mesure que davantage de systèmes s’interconnectent et favorisent la coopération avec davantage d’autorités gouvernementales, les chiffres européens puissent atteindre le sommet de cette concurrence particulière.

La « carte d’identité de l’UE »

L’étape la plus imminente à franchir est la carte d’identité européenne, qui est une carte d’identité électronique destinée à remplacer et à normaliser les différents styles de carte d’identité actuellement utilisés dans les États membres de l’Union européenne (UE) et de l’Espace économique européen.

Il a été créé par le règlement (UE) 2019/1157 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 relatif au renforcement de la sécurité des documents d’identité des citoyens de l’Union et des titres de séjour délivrés aux citoyens de l’Union et aux membres de leur famille exerçant leur droit à la libre circulation. Son entrée en vigueur est prévue pour le 2 août 2021

L’avocat Josep Jover, l’un des plus grands experts espagnols du droit de l’Union européenne, déclare dans un rapport qu’à partir de cette date, « les documents d’identité qui ne remplissent pas les nouvelles conditions cesseront d’être valables à leur expiration ou avant le 3 août 2031. Les documents d’identité qui ne respectent pas les normes minimales de sécurité ou qui n’incluent pas de passeport lisible à la machine (MZR) fonctionnel ne seront plus valides le 3 août 2026. Les documents d’identité des personnes âgées de 70 ans ou plus au 2 août 2021, qui respectent les normes minimales de sécurité et qui ont une MRZ fonctionnelle ne sont plus valables à leur expiration. »

Certains pays de l’UE mettent déjà en œuvre ces modifications dans leurs DNI. Plus précisément, en août 2020, Chypre a déjà commencé à délivrer des cartes d’identité conformes aux exigences de la carte d’identité européenne.

Maisl’Espagne est-elle déjà prête pour ce changement qui est au coin de la rue? Au fur et à mesure que les DNI actuels perdront leur validité (expireront), les bureaux de police devront appliquer la nouvelle réglementation. Si l’on tient compte de la réticence de l’Espagne à mettre en œuvre les changements juridiques qui viennent de l’UE, il faut être très sceptique quant à savoir si le pays est prêt à une modification du paradigme aussi radical.

Source : Diario16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.