Les cambrioleurs ciblés par les gendarmes

Hier, en milieu d'après midi, là où on ne les attend pas ! Une vaste opération menée sur l'ensemble du département par le groupement de gendarmerie.

Hier, en milieu d’après midi, là où on ne les attend pas ! Une vaste opération menée sur l’ensemble du département par le groupement de gendarmerie.

Une vaste opération dite anti-cambriolage s’est déroulée, hier après-midi, sur l’ensemble du département. D’autres vont se succéder à l’approche des fêtes.

Une centaine de gendarmes engagés sur 34 sites un peu partout dans le département, un chien de l’équipe cynophile, un hélicoptère en appui et plusieurs véhicules banalisés en réseau entre les différents postes : l’opération anti-cambriolage lancée, hier après-midi, aura surpris plus d’un automobiliste en déplacement sur le département.

“ N’attendez pas faites le 17 ! ”

« Nous sommes dans les secteurs où les cambriolages sont plus fréquemment commis », précise le colonel Jean-François Valynseele, commandant le groupement de gendarmerie de Loir-et-Cher, hier après-midi, sur l’un de ces postes, à Suèvres.
Les villages situés à proximité de l’autoroute A 10, ceux de la vallée du Cher sont plus particulièrement visés par les vagues de cambriolages. C’est dans ces secteurs que la pression s’exerce d’une manière plus manifeste. « Nous aurons une vision assez précise des effets de cette opération dès demain matin », ajoute le colonel Valynseele. « Les victimes découvrent les cambriolages qui ont été commis chez eux le soir en rentrant et déposent plainte le lendemain matin. C’est à ce moment-là que l’on peut mesurer l’efficacité de nos interventions. »
Ces opérations anti-cambriolage se déclinent en trois volets. La dissuasion, objet de l’opération menée hier après-midi, vise plus particulièrement les communes le plus souvent ciblées en ce moment par les malfaiteurs : Lamotte-Beuvron, Salbris, Contres, Saint-Aignan, Montrichard et les abords de l’A 10.
Le second volet est celui de la prévention, auprès des commerçants notamment à l’approche des fêtes, grâce aux alertes SMS et aux informations que délivre la gendarmerie via son profil Facebook. Vient, enfin, le troisième volet, l’enquête avec les moyens de police technique destinés à remonter les malfaiteurs. « A partir de la mi-novembre, les réservistes seront également sur le terrain. Mais il faut absolument que les particuliers, lorsqu’ils sont témoins d’un acte qui leur paraît suspect, n’hésitent pas à faire le 17. Nous sommes à leur écoute et plus les informations remontent vite, plus nos interventions sont efficaces. » Le patron de la gendarmerie souligne que, depuis deux mois que ce plan anti-cambriolage est opérationnel en Loir-et-Cher, le nombre de cambriolages n’a pas augmenté.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *