Le Système de Santé en Péril !

Les chiffres de l’OMS sur les effets indésirables tous azimuts !

Billet indésirable : ces médecins qui refusent l’obligation vaccinale et les effets de la vaccination contre le Covid qui mettent en péril le Système de Santé pour sauver leur Santé ! 

Avec la vaccination obligatoire des personnels de santé, le service hospitalier en France, déjà moribond suite à des années de politiques néolibérales, est en phase d’asphyxie. Il est en soi surprenant, à l’heure de cette crise sanitaire, de mettre en péril ce qui devrait être l’objet de toutes les attentions … Quelles que soient les belles déclarations des dirigeants politiques français, des services ferment, des hôpitaux fonctionnent au ralenti et la prolongation du Pass sanitaire ne va certainement pas améliorer les choses. Or, ces personnes qui connaissent mieux que nous le fonctionnement de ce vaccin le refusent. Etrange, s’il n’y avait pas de danger. Mais il est vrai que même les organes de veille de l’OMS publient très discrètement des données qui font réfléchir quant à l’étendue des effets indésirables du vaccin contre le Covid … 2.066.225 cas enregistrés cette année 2021 par l’OMS …

La vaccination obligatoire est soi-disant très bien acceptées, les récalcitrants sont soi-disant principalement du personnel administratif, on s’en passe merveilleusement bien. Dixit notre ministre de la Santé, ce 16 septembre. Pourtant, depuis, la situation ne cesse de se dégrader. Pénurie de personnel suite à la vaccination contre le Covid en plus d’une pénurie endémique conduit à des dysfonctionnements et à une baisse de la qualité de l’aide médicale apportée à la population. Ce qui n’est pas, pour nos fanatiques du management, un gage d’efficacité de la politique menée …

En Alsace, le Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud Alsace est obligé de déclender le plan blanc, c’est-à-dire le plan d’urgence en raison d’un manque de personnel. Les opérations non urgentes sont reportées, le travail est effectué a minima. 
C’est également ce qui se passe en Corse, où le plan blanc a été déclenché cet été et des voix se lèvent pour dire que sans l’obligation vaccinale, il aurait pu être suspendu cet automne. Mais le maintenir est le seul de moyen de faire face au manque de personnel, c’est-à-dire de fournir un service médical réduit est le seul moyen de survivre pour l’hôpital public aujourd’hui :
“Cela ne nous convient pas du tout car derrière tout cela, il y a une population qui a besoin de soins, souligne Stéphane Gherardi, secrétaire de la section STC du centre hospitalier. Certes, nous sommes en ‘plan blanc’ mais si nous y sommes toujours aujourd’hui, ce n’est pas à cause de l’épidémie. C’est parce que l’ARS a anticipé d’éventuels problèmes d’effectifs causés par le refus de vaccination de certains soignants. Sans cela, on aurait pu sortir du plan blanc et reprendre une programmation normale.”
Il y a pire. Des services ferment, en raison du manque de personnel. Rien moins que les urgences en Alsace à la Clinique du Diaconat ou bien le service d’accueil d’autistes, fermé dans le Vaucluse :
“À La Tour-d’Aigues (Vaucluse), le centre qui accueille des jeunes adultes autistes doit fermer un service. Une dizaine d’enfants ne sont plus accueillis en internat au centre La Bourguette depuis quelques jours. L’établissement manque de personnel depuis que la vaccination est obligatoire pour le personnel médical.”

Autre solution, ne pas appliquer la loi. Le CHU de Guadeloupe fonctionne avec 74% du personnel non vacciné contre le Covid :
“L’obligation vaccinale des soignants, entrée en vigueur mercredi, se heurte à un mur en Guadeloupe. Le directeur général du CHU de Pointe-à-Pitre, Gérard Cotellon, se voit “dans l’impossibilité” de suspendre les agents non vaccinés, sous peine de pénaliser l’activité de l’hôpital : 74,19% du personnel non médical n’a pas encore entamé de parcours vaccinal. “Je ne peux pas appliquer la loi”, a-t-il déploré auprès de l’AFP. La décision s’est imposée à lui : “Je prends donc sur moi cette responsabilité de faire tourner l’hôpital, malgré la loi.”

Ces gens travaillent dans le domaine de la santé, ils connaissent les vaccins, sont généralement à jour de leur vaccination, mais refusent celle contre le Covid. Sont-ils si fous que ça ? Selon les données statistiques d’effets indésirables très discrètement publiées par l’OMS, ils semblent rationnels.

Pour la polio, depuis 1968, 121.171 effets enregistrés :

Pour la fameuse hydroxychloroquine, depuis 1968, 32.475 effets indésirables enregistrés :

Pour le vaccin contre le Covid, dont la vaccination est de facto obligatoire, depuis 2014, 2.068.596 cas enregistrés, dont 2.066.225 pour cette année 2021 :

Et voici les effets indésirables enregistrés :

51% de ces cas d’effets indésirables sont enregistrés en Europe, 37% en Amériques et ils concernent à 69% les femmes. 
Ces données sont accessibles, elles sont connues. A chacun d’y réfléchir ….

Publié par Karine Bechet-Golovko sur : 
https://russiepolitics.blogspot.com/2021/09/billet-indesirable-ces-medecins-qui.html

Source : Changera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *