Le Puy-en-Velay Un Belge entendu après une course-poursuite avec les forces de l’ordre

Un Belge entendu après une course-poursuite avec les forces de l'ordre

L’homme a fait l’objet de très importantes recherches durant une dizaine d’heures. © Agence VICHY

Un ressortissant de Belgique, interpellé vendredi matin à Barges par les gendarmes était toujours entendu en garde à vue au Puy-en-Velay. Il pourrait être déféré au parquet dans le courant du week-end. L’homme avait dans la nuit tenté d’échapper à la police, puis à la gendarmerie qui le recherchait activement.

Les enquêteurs de la gendarmerie essaient toujours de savoir si le Belge de 27 ans, interpellé dans la matinée par les militaires est proche ou non des milieux islamistes dans son pays, comme les premières informations recueillies à son sujet pourraient le laisser supposer. Quand il a été interpellé vendredi matin dans la commune de Barges, où fatigué, il s’était arrêté pour boire un café et acheter des cigarettes, il était en compagnie d’une jeune femme, laquelle a été laissée libre. Selon le parquet du Puy, “elle n’était que la passagère du véhicule”.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’homme à bord d’un utilitaire Volkswagen avait d’abord tenté d’échapper à un contrôle de police au Puy-en-Velay. Il était pris en chasse par les policiers.

Une course poursuite durant plus d’une heure

Une course poursuite qui allait durer de 0 h 30 à 1 h 45 environ, en passant par les petites routes de Cayres et de Landos. Toujours pour échapper aux policiers, le conducteur n’hésitait pas à foncer sur le véhicule de ceux-ci, qui était endommagé. Le Volkwagen Combi de couleur rouge était lui aussi accidenté. Les gendarmes devaient déployer toute la nuit un important dispositif pour intercepter le fuyard, faisait appel à une dizaine de patrouilles, pas moins, des équipes cynophiles et un hélicoptère pour survoler le secteur.

L’homme n’opposait aucune résistance lors de son arrestation vendredi en fin de matinée. Le parquet du Puy veut rester très discret et prudent sur cette affaire, expliquant que le gardé à vue ne fait pour l’heure “d’aucune enquête administrtative”. Que faisait-il en Haute-Loire cette nuit-là ? Etait-il seulement de passage ? Entre autres éléments sur son passé, on sait que le jeune homme avait été récemment condamné à Dijon pour outrages et rébellion. Natif de Liège, il se “déplacerait beaucoup”.

Pour l’instant, la justice lui reproche (seulement), les dégradations (le véhicule de police), la fuite (le refus d’obtempérer), la mise en danger de la vie d’autrui. L’enquête se poursuivait vendredi en fin de journée.

Source : L’Eveil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *