Le primat de la guerre idéologique en Ukraine !

Cet article laisse sous-entendre que l’Otan avait préparé cette intervention de la Russie et avait préalablement mis en place un système de propagande gigantesque.
Cela semble confirmer un propos récent de Zelinski qui disait que Biden avait poussé la Russie a intervenir en Ukraine.

Nous ne vivons pas une guerre classique. Une guerre des tranchées, façon guerre de 14-18. Front contre front, dont on guette les progressions respectives. Dont on annonce le nombre de morts tous les soirs. Dans cette guerre, on dirait que la réalité, le “pour de vrai” comme disent les enfants, n’a aucune importance. Reléguée au statut de 25ème roue du carrosse. Les mouvements de troupes, c’est clair : les médias aux ordres de l’OTAN s’en tapent : ils n‘en parlent jamais.

Dans ces mêmes médias aux ordres, les chiffres les plus fantaisistes, les plus mensongers sur le nombre de morts circulent : soi disant “10 000 morts chez les soldats russes, 2 000 civils ukrainiens, zéro soldat ukrainien”(sic). Heureusement, notre camarade Erwan Castel qui se bat dans le Donbass, communique d’autres chiffres : “2 700 morts chez les soldats ukrainiens, 700 chez les soldats russes”(sic), ce qui est déjà beaucoup pour une simple opération de dénazification de l’Ukraine.

A peine sait-on par la bande, par un article d’information alternative de Thierry Meyssan, que “les bandéristes sont en train de perdre et les grandes puissances préparent la paix” (cf son article intitulé : “La grande manipulation” du 23 mars 2022).

Dans cet océan de mensonges, hier nous avons publié le témoignage de première main du Colonel général, Vladimir Valentinovich Chirkin commandant militaire russe. Ancien commandant en chef des forces terrestres. Au passage, je remercie mon camarade Marc Lebas sur le mur Facebook duquel j’ai lu ce texte de première main.

Voilà ce qu’il écrit notamment :

“Nous avons sous-estimé l’ennemi dans sa force de répulsion informationnelle, idéologique, psychologique, il nous attendait. Littéralement dès le premier jour, d’un claquement de doigts sanglants américains, nous avons été privé du soutien des civils et des unités des forces armées ukrainiennes prêtes à devenir neutres. Des millions de dollars, des milliers de spécialistes en informatique, des sociétés mondiales de médias coupent l’Ukraine de toute information objective, diabolisant notre pays”(sic).

En clair, L’OTAN avait prévu cette guerre, préparé à grands frais une riposte, mais sur le champ idéologique. Des cabinets conseil ont travaillé nuit et jour pour construire le narratif de guerre bancal suivant : “Zelenski, Petit Poucet gentil se battant seul avec son courage face au méchant, diabolique Ogre Russe super militarisé, super expansionniste débridé”(sic).

Narratif plus que mensonger, puisque en réalité, le soi disant gentil Petit Poucet Zelenski a annoncé le 19 février dernier, qu’il voulait se doter de l’arme nucléaire, afin de l’utiliser contre les russes. Ce qui a causé une grande inquiétude à la Douma. Déclenché l’opération de guerre menée par Poutine depuis le 24 février.

Narratif plus que mensonger, puisque, en violation des accords de Minsk, le soi disant gentil Petit Poucet Zelinsky mène une guerre dans le Donbass avec les nazis du bataillon Azov contre les civils russophones. Résultat : 14 000 morts depuis 2014.

On le voit : comme ne le disent jamais les médias aux ordres de l’OTAN, infesté de nazis à touts les postes de responsabilité, depuis 1945 (cf l’ancien nazi Adolf Heusiger devenu numéro 2 de l’OTAN), le gentil Petit Poucet Zelensky a du sang sur les mains. Pire encore, il est le ventriloque, la marionnette de l’OTAN dont il exécute les moindres désidératas. En réalité, il participe bien plus de l’Ogre atlantiste prédateur, voulant conquérir pour ses propres intérêts le “heartland”, l’Europe centrale, enjeu de toutes les relations internationales depuis la dernière guerre. Que du petit Poucet innocent à qui il ne ressemble guère.

Si Zelensky était vraiment le gentil Petit Poucet du conte de Perrault, il ne brandirait pas la menace de l’utilisation de l’arme nucléaire contre le Peuple russe. ajoutant crûment, que “les russes mettront plusieurs générations à s’en remettre” (sic), comme dans son discours de samedi 19 mars, où il semble être dans une rue de Kiev. Mais comme dit très bien Thierry Meyssan, les services secrets russes sont convaincus que Zelensky a quitté l’Ukraine. Et qu’il est à Varsovie à l’Ambassade des Etats-Unis. Notre Petit Poucet serait-il moins courageux qu’annoncé à grands bruits de cymbale ?!

Dans son discours à la Knesset, Zelensky compare sans rire le Peuple ukrainien soi disant aux prises avec les soldats russes au Peuple juif exterminé, déporté, gazé, à Auchwitz et ailleurs. On reste confondu devant une telle comparaison, mensongère de bout en bout. Je sais bien que le président ukrainien est le supposé nouveau “héros” des médias occidentaux 2022. Mais enfin, il n’est pas permis de raconter n’importe quoi. On n’a pas encore trouvé de charniers d’Ukrainiens morts. De camps d’extermination. Sauf de faux “morts” emballés dans des sacs en plastique, dont l’un tirait visiblement sa cigarette. Si ces camps, ces charniers existaient vraiment, l’armée ukrainienne ne serait pas obligée de recourir à des procédés aussi minables que mensongers !

Avec la guerre en Ukraine, ce dont on doit bien se convaincre, c’est qu’on est aux prises avec une opération psychologique, force XXL A côté, le narratif de la pandémie de Covid que l’on a subi pendant deux ans : 2020 et 2021, c’était en comparaison du jus de chaussette !

A nous militants de contre information, de rétablir la vérité, chaque fois que l’on pourra. C’est une question de survie psychologique et je pèse mes mots.

Par Brigitte Bouzonnie.

Le basculement des opinions publiques africaines et arabes

Un autre effet collatéral de cette guerre idéologique, est le rejet des politiques extérieures de la France, de l’Union européenne et des États-Unis par la majorité des pays arabes et africains, y compris ceux qui en sont des compradores.

Les doubles discours sur le traitement de ce conflit par rapport à ceux de Serbie , de Libye, d’Irak ou d’Afghanistan non seulement agacent, mais scandalisent. Le sort fait aux ressortissants qu’ils soient Latinos, Asiatiques, Arabes ou Africains qui tentent de fuir Kiev indigne. L’accueil privilégié accordé aux réfugiés ukrainiens, qui fuient les bombardements, comme tant d’autres avant eux, choque. Quant aux propos d’un racisme décomplexé prononcés par certains commentateurs de plateaux télé et d’hommes politiques sur « ces réfugiés qui nous ressemblent » « cette immigration de qualité, dont on pourrait tirer profit », ils ne sont pas de nature à faire basculer les opinions publiques dans « l’axe du bien » ! Le plus choquant encore : ceux qui exhibent fièrement leurs « réfugiés ukrainiens » sont ceux-là mêmes qui larguent leurs vieux parents dans des mouroirs appelés EHPAD. 

Hannibal Genséric 

——————————————————–CENSURE : Mon  article parlant de la mort suspecte d’une journaliste qui allait dévoiler les secrets connus de JM alias Brigitte Macron a été censuré pour Blogspot (Google) à chaque fois que je le publie. Pourtant je ne vois rien qui justifie cette censure. Vivement VK

Source : Numidia Libérum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.