Le préfet de Guadeloupe donne ses consignes à la directrice de l’ARS, ne se sachant pas enregistré : “On adopte un ton grave et catastrophique !”

Lors d’une conférence de presse commune, le préfet de Guadeloupe a demandé à la directrice de l’ARS d’adopter « un ton grave et catastrophique », pensant ne pas être filmé.

Face à une situation qualifiée de « catastrophique » et un dépassement des « 3000 cas par jour » d’après Valérie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé de Guadeloupe, l’île antillaise va être reconfinée pour une durée de 3 semaines minimum à compter du mercredi 4 août, a annoncé, ce lundi 2 août, le préfet Alexandre Rochatte.

L’adjectif « catastrophique », censé faire peur, n’a pas été choisi au hasard par Valérie Denux. C’est ce que suggère un extrait partagé sur les réseaux sociaux où l’on peut voir le préfet échanger avec elle avant le début de la conférence de presse. « On adopte un ton grave et catastrophique, pas moralisateur, mais juste catastrophique ! », entend-on le préfet lui souffler, ignorant que les micros étaient allumés et que les caméras tournaient déjà.

Voir la vidéo sur le lien suivant :

https://rumble.com/vkooqc-le-prfet-de-guadeloupe-dicte-le-ton-adopter.html

Source : L’Actu dissidente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.