Le port du masque est-il justifié actuellement en France?

Avant de lire cet article, je voudrais vous donner connaissance d’un commentaire le concernant, d’un certain “Raoul” qui donne à réfléchir.

Prendre une info tel quelle, surtout provenant de médias Mainstream, ne sert strictement à rien si on ne fait pas l’effort de faire sa propre réflexion. C’est en réfléchissant par soi-même que l’on s’échappe de la pensée unique.

Ronald Guillaumont

rédacteur de Profession Gendarme.com

Le commentaire de RAOUL :

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, toutes les actions du gouvernement nous ont placés dans l’incapacité d’agir, ce que Laborit appelle l’inhibition de l’action. Voici un résumé des expériences menées par Laborit avec des rats : https://www.alasanteglobale.com/laborit.htmlCes expériences montrent que, placés dans une situation d’impuissance, les rats développent des maladies. La quatrième expérience est très importante car elle montre que la mémoire de leur impuissance est nécessaire pour provoquer la dégradation de l’état de santé.

Examinons maintenant ce qu’on nous a fait subir.

On a interdit la prescription de l’hydroxychloroquine par les généralistes, plaçant les patients dans l’impossibilité de se soigner. Cette interdiction a été accompagnée d’une forte incitation faite aux hôpitaux de ne pas utiliser non plus l’HCQ, forte incitation transformée en interdiction, celle-ci n’ayant été levée que tout récemment.

On a confiné la population, la plaçant dans une situation de totale impuissance. Loin de pouvoir compenser comme le font les rats de Laborit en se battant (activité inutile, mais activité !), les gens étaient sommés de subir sans rien faire. Même leur travail leur a été supprimé et l’activité physique était fortement restreinte. Les interdictions les plus absurdes ont été édictées : pas de promenade en forêt ou sur les plages, interdiction des parcs ou des berges, etc. Il fallait que les gens restent chez eux, la plupart sans rien faire, prostrés comme les rats de Laborit dans la troisième expérience.

L’impuissance était encore exagérée pour les gens atteints d’autres maladies puisqu’il ne pouvait plus se soigner. Les actes chirurgicaux ont été reportés. Imaginons l’état mental de quelqu’un qui, devant subir une opération pour un cancer, a vu celle-ci repoussée sine die.

Ceux qui ont cherché à échapper au carcan du confinement ont été rappelés violemment à l’ordre afin de leur ôter toute velléité de révolte et de les ramener à l’impuissance.

La sortie du confinement elle-même a été réalisée de manière à entretenir le stress. Il s’agissait d’entretenir la mémoire du confinement et la menace d’y retourner. Cette mémoire, si essentielle pour l’inhibition de l’action, est ainsi utilisée pour entretenir le stress.

Quand il est apparu qu’avec les vacances les français risquaient de sortir de l’état de stress, on a imposé le port du masque dans les lieux clos. Comme le confinement, le masque n’est pas un moyen de lutte, ni de fuite, techniques utilisées par les rats pour échapper au danger ou à la souffrance. C’est de nouveau un moyen passif qui inhibe toute action réelle pour lutter contre le virus. Plus qu’à Laborit, avec le masque imposé on pense à Pavlov.

Il existe plusieurs moyens actifs de lutter contre le virus. Le premier, c’est d’améliorer les capacités de notre système immunitaire. Mais on constatera sans peine que jamais le gouvernement n’a donné le moindre conseil en ce sens alors qu’il aurait dû s’agit de la première mesure à prendre. Le second, ce sont les traitements possibles, la bithérapie de Raoult ou d’autres traitements qui, tous, à l’exception tardive du Remdesivir, d’ailleurs inefficace, ont été ignorés et même interdits.

Qu’en conclure, si ce n’est que la stratégie de lutte mise en place plaçait les gens dans une position de totale impuissance, fermait toute possibilité d’agir, même pour simplement compenser ? Simple coïncidence ou réel calcul, nous avons été placés dans l’exacte situation qu’il aurait fallu éviter à tout prix, celle qui conduit inévitablement à des comportements violents compensatoires (et qu’on peut aisément constater en ce moment même) et au développement de maladies à l’instar de ce qui s’est passé avec les rats de Laborit.

 

port-du-masque-740x431

  • Santé /

par Candice Vacle

Le remède est-il pire que le mal?

Le gouvernement a beaucoup tergiversé sur le masque lors de l’épidémie de covid 19. D’abord, le masque a été jugé inutile puis facultatif puis obligatoire dans les transports en commun puis obligatoire dans certains lieux publics clos (salles de réunions, hôtels, aéroports, etc). [1] Et, depuis le 20 juillet 2020, bien que le covid 19 ne soit plus en phase épidémique en France, cette obligation a été étendue aux magasins de vente, aux centres commerciaux, aux administrations, aux banques et aux marchés couverts pour toute personne de 11 ans et plus. [2] Le port du masque est-il progressivement en train de devenir la norme?

Que pense Pr. Philippe Parola, directeur de service de soins et d’unité de recherche à l’IHU Méditerranée Infection de Marseille sur le port du masque?

Dans une vidéo du 24 juillet 2020, [3] il dit: « Le port du masque est essentiel bien entendu pour les soignants, pour se protéger, et il est essentiel pour les patients qui sont contagieux. Il peut tout à fait se comprendre en pleine période épidémique dans les lieux clos dans les métros, dans les rassemblements, associé, bien entendu, au lavage des mains avec les solutions hydroalcooliques. Le masque met une distance sociale en plus d’une protection respiratoire.

Est-ce qu’il m’est possible, moi, de convaincre les gens de son utilité aujourd’hui? Non, car nous ne sommes pas en phase épidémique et je n’ai pas les arguments pour le faire. Cela a été une décision des autorités sanitaires que j’appliquerai en tant que citoyen, mais il m’est difficile vu ce que j’observe, c’est-à-dire des masques qui sont réutilisés, qui passent de la poche au visage, qui sont touchés. Je ne sais pas quelle est l’utilité. Quand on impose une contrainte aux citoyens, il faut leur expliquer. Si cette explication n’a pas été faite, elle va venir. »

En bref, dans la situation actuelle en France, Pr. Philippe Parola ne voit aucun argument justifiant le port du masque, d’autant plus que les règles d’hygiènes concernant le port du masque ne sont pas respectées.

Quelle conséquence peut avoir le non respect des règles d’hygiènes concernant le port du masque?

Marisa García Alonso, une pharmacienne clinique espagnole, chef d’un laboratoire médicale, [4] a fait des prélèvements sur des masques qu’elle a mis en culture microbiologique. [5] Qu’a-t-elle découvert? Dans la boîte de Pétri (boîte cylindrique transparente utilisée en microbiologie pour la mise en culture de micro-organismes) où a été cultivé un prélèvement fait sur son masque utilisé moins d’une heure lors de ses courses à Carrefour, il y a des staphylocoques en petite quantité. Dans la boîte de Pétri où a été cultivé un prélèvement fait à partir d’un masque neuf, elle découvre des bactéries en très faible quantité. En revanche, dans la boîte de Pétri où a été cultivé un prélèvement fait à partir d’un masque porté trois jours, huit heures par jour, elle dit: « C’est tellement dégoûtant que je ne sais pas quoi dire. » La plaque saturée de germes comporte, entre autre, des staphylocoques, des streptocoques, des bactéries pathogènes contaminantes, et sans doute des champignons.

Peut-être y a-t-il un lien entre le non respect des règles d’hygiènes concernant le port du masque et la découverte d’infections fongiques (champignon) inhabituelles dans les poumons de patients atteints du covid 19. Des études actuellement en cours sur ces infections avancent que la majorité d’entre elles seraient causées par le champignon Aspergillus fumigatus. [6] Il est aussi possible que ces infections viennent de masques vendus et portés bien qu’ils étaient périmés et contaminés par Aspergillus fumigatus. [7]

Pour éviter autant que possible, les risques associés au masque, une éducation est nécessaire au bon port du masque. Bien entendu, on parle ici d’un masque stérile qui n’aurait donc pas été contaminé. Pr. Pittet médecin-chef du service de prévention et contrôle de l’infection à l’hôpital de Genève, donne quelques conseils, à ce sujet. Un: se laver les mains avant de porter le masque. Deux: une fois posé, ne plus retoucher le masque. Trois: se laver les mains après avoir enlevé le masque. [8] Pr. Pittet conclut: « On ne peut pas généraliser le masque comme cela » c’est-à-dire sans éducation au port du masque. Pourquoi? « Parce qu’il faut bien que ce port du masque ne soit pas associé à un risque augmenté pour la population »: affirme-t-il. [9]

Pourquoi le gouvernement français oblige le port du masque dans les lieux publics clos alors que la phase épidémique du covid 19 est passée?

Si la vie des Français est si sacrée pour le gouvernement français et si le danger du covid 19 est si grand, pourquoi le gouvernement ne fait-il pas une éducation sur le bon port du masque pour protéger les citoyens ?

Au final, la généralisation du masque mal porté ressemble plus à un bal masqué risqué qu’à une réelle mesure sanitaire.

Candice Vacle

Journaliste – Pays Bas

——————————–

Notes

[1] https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-d-inutile-a-obligatoire-la-saga-du-port-du-masque_4045167.

[2] https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-la-covid-19/article/port-du-masque-grand-public-obligatoire-en-lieux-clos-faq

[3] https://www.youtube.com/watch?v=QEOZj3GVfM8

[4] https://congreso.senmo.org/index.php/…

[5] https://www.youtube.com/watch?v=S5ImqqaMCd4

[6] https://www.ibtimes.sg/what-aspergillus-latus-coronavirus-patients-are-dying-due-unusual-fungal-infection-48760

[7] https://www.rts.ch/info/suisse/11462967-la-chasse-aux-masques-perimes-est-lancee-les-echanges-ont-commence.html

[8] https://www.youtube.com/watch?v=-RJZrmKjW4Q

[9] https://www.rts.ch/info/suisse/11462967-la-chasse-aux-masques-perimes-est-lancee-les-echanges-ont-commence.html

Source : Reseau International

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *