Le policier retranché a tiré pour faire fuir un oiseau

Petite Ile - Homme retranché - Coups de feu - Gendarme - GIGN - La Réunion

L’homme de 44 ans interpellé suite à l’intervention du GIGN (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) s’est expliqué sur son geste. Il avait tiré en l’air à plusieurs reprises et avait provoqué la panique à Petite-Île.

Le policier de 44 ans qui s’était retranché chez lui après avoir fait usage de son arme a été mis en examen pour violences volontaires avec arme.Il a été laissé libre mais a interdiction de paraître à son domicile et d’entrer en relation avec un voisin (destinataire de SMS inquiétants après les coups de feu). L’homme a aussi obligation de soins (problèmes d’alcool), interdiction d’exercice professionnel (fonctionnaire de police) et interdiction de détenir ou porter une arme.

Effrayer un oiseau

Le procureur de la République explique le récit fait par le policier de 44 ans devant le parquet de Saint-Pierre.Le fonctionnaire est rentré chez lui vendredi matin après un service de nuit qui s’est déroulé sans incident. Il s’est alcoolisé avant d’aller se coucher.

Un oiseau se trouvait alors à proximité. Le policier a peur que l’oiseau l’empêche de dormir et décide de tirer plusieurs coups en sa direction.

Il pointe son arme sur des gendarmes

Les voisins entendent les coups de feu et appellent les autorités. Les gendarmes arrivent en nombre : le PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) tente d’entrer en contact sans succès.

Le policier a expliqué n’avoir qu’un vague souvenir de la venue des gendarmes sur lesquels il avait pointé son arme (il leur a présenté ses excuses durant la garde à vue), et ne pas avoir entendu les autres gendarmes qui, de l’extérieur et durant plusieurs heures, avaient essayé d’entrer en relation avec lui, y compris avec un porte voix, son absence de réponse qui a nécessité l’intervention du GIGN.

Source : L’Info.re

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.