Le point de vue des hommes

Le colonel Éric Chuberre, chef des gendarmes du département. - Le colonel Éric Chuberre, chef des gendarmes du département.

Le colonel Éric Chuberre, chef des gendarmes du département.

Nous avons demandé au patron des gendarmes et au n°2 de la police du département leur point de vue sur la féminisation des effectifs.
Colonel Éric Chuberre, commandant du groupement de gendarmerie du Loir-et-Cher : « Une mixité de toutes les unités est souhaitable car il y a des manières d’appréhender les choses bien différentes. On a besoin d’une double perception. Une victime de violences conjugales aura peut-être plus de faciliter à se confier à une enquêtrice femme. Il y aura peut-être une meilleure empathie. Mais il y a des hommes qui comprennent très bien les violences conjugales et qui peuvent exprimer de l’empathie. Je reste persuadé qu’il y a autant de diversité dans les hommes que dans les femmes. Avoir une vision bipolaire des choses est réducteur. Il n’y a pas de réaction type de la femme en intervention. Une femme est un gendarme comme les autres, à part entière. »
Commissaire Jean-François Gruselle, directeur adjoint de la sécurité publique départementale : « Ce qu’apportent les femmes, je ne pourrais répondre qu’au cas par cas, pas dans la globalité. Je ne vais pas dire que les femmes ont telles ou telles qualités. Dans les groupes, il faut de l’équilibre et de la diversité pour s’enrichir. L’ensemble se complète et cela crée une harmonie qui assure une certaine efficience. »

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.