Le nano-graphène à la base de la “magnétofection” des vaccins pour aboutir à la contamination générale

Des « vaccins » au nanoGraphène, super magnétique, pour l’Intelligence artificielle et l’Internet des corps

Nous publions un article de Theara Truth sur les vaccins anti-COVID-19 pouvant contenir, selon une hypothèse, du graphène, utilisé en médecine -recherche médicale- depuis plusieurs années. Cet article informatif comporte de nombreux liens internet (études scientifiques et vidéos) démontrant le magnétisme chez des hommes et des femmes pouvant être provoqué par la vaccination. Des experts scientifiques ont fait des enquêtes sur ce phénomène étrange et des équipes indépendantes ont analysé le contenu du vaccin dans des laboratoires.

Le site Factuel de l’AFP a tenté de nier les faits du magnétisme malgré les nombreuses recherches scientifiques sur cette question. L’AFP  souligne entre autres que l’experte scientifique « Pour appuyer ses propos, Jane Ruby montre des captures d’écran de documents d’une société allemande, Chemicell, et assure, en la citant, que « les réactifs de magnétofection sont développés, conçus et prévus, pour la recherche », et ne doivent pas être utilisés « pour tout médicament destiné à l’homme »… L’AFP cite d’autres experts qui nient le phénomène dont ceux de la mégasociété pharmaceutique Pfizer qui vend son vaccin partout dans le monde.  Faut-il faire confiance à une société poursuivie en justice (“fraudulent marketing”, etc.)?

Rappelons aussi que des masques sanitaires contenant du graphène ont été rappelés au Canada. 

Mondialisation.ca vous invite à consulter les documents cités dans cet article.

***

Fin avril j’ai écrit l’article ‘La bombe humaine’ sur les ‘vaccins’ qui contamineraient les non vaccinés ‘ par « transmission de quelque chose » , prétendument la protéine S [spike], touchant notamment les femmes et le système reproducteur, avec à l’appui des milliers de témoignages de femmes, d’articles et de papiers scientifiques sur les ‘ vaccins « auto -disséminants ».

On peut croire que ce phénomène d’excrétion est « simple » car les protéines spike seraient transmises physiquement, par l’ air ou la peau, mais ça reste à prouver !

Lire la suite : 1Scandale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.