Le Havre Blocages au Havre. Les forces de l’ordre interviennent sur la zone industrielle

Loi travail. À 17h, mardi 7 juin 2016, les CRS et gendarmes mobiles ont délogé des grévistes de plusieurs points de blocages, sur la zone industrielle du Havre (Seine-Maritime).

http://www.normandie-actu.fr/files/2016/06/CRS3.PNG

Deux compagnies de CRS ont été mobilisées, mardi 7 juin 2016, en fin de journée, dans la zone industrielle du Havre (Seine-Maritime). (©Valentine Godquin).

Les syndicalistes du Havre (Seine-Maritime) maintiennent leur mobilisation contre la loi Travail. Plusieurs centaines de militants ont bloqué, mardi 7 juin 2016, la zone industrielle du Havre, entravant la circulation des véhicules. Vers 17h, alors que la plupart des points de blocages avaient été levés, un convoi de camions de CRS et de gendarmes mobiles a fait son entrée à Gonfreville-l’Orcher, près du Havre, au niveau du rond-point d’accès à la raffinerie Total de Normandie, pour déloger les derniers manifestants. « Ils étaient tellement nombreux. On aurait cru un défilé du 14 juillet », ironise Jenny Grandet, co-secrétaire de l’Union locale CGT d’Harfleur.

> Lire aussi : Loi travail. Zone industrielle du Havre bloquée. Des transporteurs routiers en colère

200 CRS mobilisés sur la zone industrielle du Havre

Un camion de CRS équipé d’une lance à incendie aurait d’abord éteint les feux alimentés depuis le matin, par l’intersyndicale. « Ils ont fait en sorte de se frayer un passage pour l’ensemble de la flotte de camions. » Les grévistes n’auraient opposé aucune résistance.

Nous n’avons aucune intention d’aller à la confrontation. Ce n’est pas le sens de notre action. Mais le nombre impressionnant de CRS et gendarmes nous laisse penser qu’à quelques jours de l’Euro de football, une action comme celle menée aujourd’hui, ne laisse plus le gouvernement indifférent », développe la militante d’Harfleur.

L’opération d’évacuation a été coordonnée entre les services de la préfecture de Seine-Maritime, la gendarmerie, et la Police nationale du Havre.

Deux unités de CRS ont été mobilisées, soit 160 hommes. Avec les effectifs de la gendarmerie et de la Police nationale du Havre, 200 hommes étaient sur le terrain, explique à Normandie-actu, un représentant de la préfecture de Seine-Maritime.

Avant le rond-point Total, le convoi est passé au blocage de Rogerville, puis au carrefour de la Brèque.

Des salariés de la zone et des dockers

« Nous sommes environ un millier à bloquer quatre points d’accès importants autour de la zone industrielle », affirmait, en début de matinée, mardi 7 juin 2016, au matin, Reynald Kubecki, secrétaire de l’Union locale CGT du Havre. « Le motif est toujours le même : le retrait de la loi Travail. Il faut que le gouvernement entende », avait-t-il ajouté. La zone industrielle, dans le prolongement de la zone portuaire, comprend de très grosses entreprises comme la plateforme Total (raffinerie et pétrochimie) ou l’usine Renault de Sandouville. Depuis le début du conflit contre la loi travail, les « blocages de l’économie » au Havre sont particulièrement nombreux. Plus d’infos à venir sur Normandie-actu.

Source : Normandie Actu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.