Le GIGN n’oublie pas Jean-Louis Prianon

http://www.clicanoo.re/IMG/jpg/JeanLouisPrianon_LYL9B6A2177_JIR_602867.jpg

Des officiers et sous-officiers du GIGN ont rendu hommage, hier, à leur camarade Jean-Louis Prianon qui a été tué lors d’une intervention en 1997 en métropole. La mère et le frère du militaire étaient très émus (photo Ludovic Laï-Yu).

saint-joseph

Dix membres ou anciens membres du GIGN sont venus se recueillir, hier en début d’après-midi, sur la tombe de Jean-Louis Prianon qui est inhumé au cimetière des Lianes. Âgé de 30 ans et père de trois enfants, Jean-Louis Prianon, militaire au GIGN, avait été tué en intervention le 23 juin 1997. Un forcené retranché chez lui dans le village de Valaurie dans la Drôme avait ouvert le feu à trois reprises sur les gendarmes. Bien que protégé par un gilet pare-balles, le Réunionnais originaire de Saint-Joseph avait été touché sous l’aisselle.

Trois instructeurs du GIGN, actuellement en mission de formation dans l’île (à lire dans notre édition de demain) pour les gendarmes du groupe des Peloton d’intervention (GPI), ainsi que sept officiers ou sous-officiers qui ont servi au sein du GIGN ont voulu honorer la mémoire du militaire réunionnais. « C’est un frère d’arme, observe le capitaine L. Nous n’oublions pas ce camarade. Nous tenions énormément à faire le déplacement et à retrouver sa famille ».

Cette émouvante cérémonie s’est déroulée en présence de la mère de Jean-Louis Prianon, Maryline Prianon-Payet, et de son frère, Patrick. « Jean-Louis était un gendarme brillant, témoigne le capitaine L., le chef du GPI à la Réunion et qui a passé vingt ans au GIGN. Il était très volontaire, avait un très bon niveau de sport. Il était promis à une belle carrière ».

Jérôme Talpin

Source : Clicanoo.re

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.