Le gendarmerie prévient contre les “sextorsions” sur internet

La “sextorsion” est un phénomène qui prend de l’ampleur sur internet et contre lequel se bat la gendarmerie.

Cyberpolice

Beaucoup d’individus mal intentionnés ont fait d’internet leur lieu d’action privilégié. Phénomène récent et qui prend de plus en plus d’ampleur, les “sextorsions”.

Des internautes exercent des chantages sexuels sur leurs victimes. Après les avoir convaincu d’avoir des échanges intimes via une webcam, ils les menacent de publier ces vidéos compromettantes si elles ne s’acquittent pas d’une certaine somme d’argent.

Les ados, premières victimes

Les jeunes sont les principaux touchés par ce fléau, tous âgés 15 à 35 ans le plus souvent. Plusieurs affaires sont arrivées aux oreilles de la police, mais la lutte contre cette délinquance est compliquée.

Ces escroqueries s’organisent en réseau, souvent depuis l’Afrique. Le cyber-harcèlement est passible en France d’une peine de 2 à 3 ans d’emprisonnement ainsi qu’une amende de 30.000 à 45.000 euros.

Une plateforme pour signaler tout contenu illicite est disponible sur le site du gouvernement. Plusieurs conseils sont délivrés aux parents ainsi qu’aux jeunes internautes.

Faire preuve de méfiance et de vigilance

Il est ainsi préconisé pour les parents de ne pas laisser leurs enfants seuls sur internet et d’installer l’ordinateur dans la salle de séjour ou une pièce commune. Egalement conseillé, l’utilisation du contrôle parental ainsi que l’apprentissage de l’utilisation d’internet aux enfants.

Pour les plus jeunes, il faut se montrer méfiant et ne pas hésiter à se déconnecter lorsqu’une personne est suspecte ou envoie des messages ou fichiers mettant mal à l’aise. Il ne faut jamais divulguer un mot de passe ou faire des achats sans l’accord des parents. De plus, avant de rencontrer une personne connue en ligne, ne jamais y aller sans en avertir les parents.

Source : Var Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *