Le début du procès de Philippe François, colonel de l’Armée française aujourd’hui à la retraite, est annoncé pour le 6 décembre 2021 à Madagascar.

Il comparaîtra avec 20 autres personnes pour atteinte à la sûreté de l’état, association de malfaiteurs et complot en vue d’assassiner le président malgache Rajoelina.

Nous, ses camarades de promotion de Saint-Cyr, sommes convaincus de l’innocence de Philippe François et exigeons la plus grande sérénité des débats et le respect des droits de la défense, afin que lui soient rendues son innocence et sa liberté.

COMMUNIQUE DE PRESSE 30/11/2021

Le début du procès de Philippe François, colonel de l’Armée française aujourd’hui à la retraite, est annoncé pour le 6 décembre 2021 à Madagascar. Il comparaîtra avec 20 autres personnes pour atteinte à la sûreté de l’état, association de malfaiteurs et complot en vue d’assassiner le président malgache Rajoelina. Nous, ses camarades de promotion de Saint-Cyr, sommes convaincus de l’innocence de Philippe François et exigeons la plus grande sérénité des débats et le respect des droits de la défense, afin que lui soient rendues son innocence et sa liberté.

Après une brillante carrière d’officier au service de la France, Philippe François quitte l’Armée en 2013 pour une carrière de cadre supérieur dans la distribution spécialisée puis la logistique.

Entrepreneur dans l’âme, il s’installe à Madagascar en janvier 2020, où il occupe la fonction de directeur général de SmartOne (solutions d’Intelligence artificielle) et participe à la création de Tsara First (fonds d’investissement pour le développement économique de Madagascar).

Au début de l’année 2021, et suite au contexte économique perturbé par le COVID, Philippe François décide de quitter définitivement Madagascar pour rejoindre sa famille en France et poursuivre son parcours professionnel.

Le 20 juillet 20121, il est appréhendé et détenu depuis cette date dans le cadre de « l’affaire Apollo 21 », complot visant à renverser le Président la République malgache.

Berthine Razafiarivony, Procureure générale de la Cour d’appel d’Antananarivo, a révélé quelques jours plus tard, l’existence d’un « plan d’élimination et de neutralisation de plusieurs personnalités malgaches dont le chef de l’État ». Elle a assuré détenir des « preuves matérielles » pour ce projet, du nom de code « Apollo 21 » et impliquant plusieurs individus, dont un ancien membre de l’Exécutif et des officiers généraux malgaches.

Tous ceux qui connaissent Philippe François sont unanimes : les valeurs dont il a toujours fait preuve sont à l’opposé de ce dont on l’accuse, et ses proches – famille, camarades militaires ou civils – en témoignent.

Et tous les éléments de l’enquête, rapportés par ses avocats ou par la presse, nous confortent dans la confiance que nous avons en Philippe.

Cette confiance, nous voudrions également la placer dans la justice malgache pour que la vérité concernant la supposée implication de Philippe François soit établie, et que lui soient rendues son innocence et sa liberté.

La famille et ses camarades se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information.

Contact Presse : Rémy Lescure 06 03 29 49 83

soutenons-philippe.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.