Le crépuscule des dieux

Au 9 mars 2022, nous avions publié notre vision des choses historiques sur l’Ukraine et nos projections sur ce dossier. Depuis de l’eau est passé sous le pont de l’autisme occidental. Ainsi depuis 5 mois, l’Europe s’enfonce inexorablement dans les sables mouvants doctrinaux. C’est une sorte de suicide. Si les USA continuent à s’approvisionner auprès des Russes, la « Van der Layennerie » continue sa trajectoire de sabordage. L’Europe va payer le prix le plus fort de la remise à niveau des rapports de force mondiaux. Éradiquer le fléau étasunien qui emboucane le monde depuis plus d’un siècle ne va pas nous émouvoir. Cependant, nous sommes dans le tourbillon de cet entonnoir mortifère. Le « Poutine vite » n’est pas si simple. Le leader Russe ne va pas travailler pour nous. S’il est conscient que les populations du monde Occidental sont les premières à souffrir d’une certaine oligarchie corrompue et satanique, il ne va se gratter pour nous. Il jouera la redistribution des cartes à l’avantage de son pays. Normal, rien à redire.

Par ailleurs, il faut comprendre que le peuple Russe n’a jamais été, depuis au moins 1000 ans, aussi heureux, émancipé, libre individuellement avec des capacités de prospérités personnelles que depuis que le tigre de Sibérie est aux commandes. En Russie, il faut être complètement abruti ou corrompu pour ne pas être « Poutinien ». Lors de son allocution au tout du dernier forum économique de St-Pétersbourg, Poutine veut améliorer encore plus la dynamique individuelle pour atteindre l’excellence et la félicité personnelle pour le plus grand bénéfice collectif.

Dans la guerre Ukrainienne, nous voyons bien les manœuvres géopolitiques qui séparent le monde en multipolarité. Les BRICS délimitent de nouvelles bornes économiques, technologiques, politiques, sociétales. Beaucoup de pays, non membres actuellement du système informel de la BRICS le rallient ou s’en approchent concrètement. La tournée Africaine de Sergueï Lavrov donne des fruits amers à l’imperium occidental, ce qui a provoqué le voyage improvisé de Macron (qui se ridiculise par son impéritie générale) dans ce continent . Ainsi, la danse de la gigue commence a chauffer le parterre. L’Égypte se délie de l’Ukraine, le Mercosur dégage Zelenski, l’Arabie Saoudite et la Turquie font les saltimbanques et l’Afrique danse la Zaouli sur le corps occidental. La Chine menace directement les USA sur le dossier Taïwan. La Corée du Nord sort ses pétards nucléaires. L’Iran, comme beaucoup d’autres pays souverains, intègre le système de paiement Russe MIR et le Zimbabwe commence a frapper des pièces d’or afin de créer une alternative au dollar. Si après tous ces événements les peuples occidentaux ne comprennent pas le changement de paradigme mondial, nous ne pourrons rien dire de plus, sinon qu’annoncer les nouvelles de chats écrasés.

Le monde occidental représente approximativement 882 millions d’individus, vieillissants de surcroît. En face, il a 7,098 milliards dont 4,8 milliards impliqués dans le noyau dur de la BRICS. Au fil des jours, la communauté « bricsienne » s’étoffe. Qui-quoi-comment pourra sauver l’Imperium américain gouverné par un sénile ? Ses vassaux sont aussi ineptes que lui. La cancel culture est plus qu’une simple et sordide élucubration intellectuelle nihiliste, elle est effective. De ce fait, c’est l’implosion existentielle. Toutefois, à l’issue de la tempête, nous pourrons dire « Goodbye woke, добро пожаловать » (formule de bienvenue en Russe).

La suprématie yankee devient au fil des jours un vague souvenir douloureux. Il ne nous reste plus qu’à savoir si les non-dégénérés américains reprendront le pouvoir dans 3 mois ou pas. S’ils arrivent à reprendre le contrôle, le nouveau paradigme mondial sera plus pastel. Le souverainisme des nations aura une chance de reprendre la barre et d’entamer des rapports équilibrés et sereins au niveau mondial. اسمعني الله (aismaeni allah – dieu nous entende).

Signé : WD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.