Le centre aéré saint-gironnais à la gendarmerie

En fin de visite, enfants, accompagnateurs, gendarmes et le chien «Garou» devant la gendarmerie./Photo DDM.
En fin de visite, enfants, accompagnateurs, gendarmes et le chien «Garou» devant la gendarmerie./Photo DDM.

Les Rencontres de la sécurité ont eu lieu du 12 au 15 octobre. Cette manifestation comporte une forte dimension pédagogique visant à sensibiliser toutes les générations. Ainsi, 35 enfants, de 6 à 12 ans, du centre aéré de Saint-Girons ont été accueillis à la gendarmerie de Castillon par le commandant de brigade Michel Stomboli et par le maître-chien Jean-Vincent Prat. Les deux heures de la visite ont fortement intéressé les enfants qui ont posé beaucoup de questions. La visite a commencé par la présentation de l’unité, effectifs, rythme de travail, venir en aide à la population 24 heures/24, 7 J/7 avec un minimum de deux militaires, puis présentation des moyens mis à la disposition des gendarmes, locaux, communications, véhicules, équipement individuel des militaires et les équipements spécifiques d’une unité de montagne.

L’unité cynophile captive les enfants

Explications concernant la surveillance des personnes et des biens, les différentes missions, renseignement, police route pour en garantir la sécurité, mission spécifique d’une unité de montagne avec surveillance du massif (4 x 4, moto, à pied, en ski, en hélicoptère), conseils aux gens pratiquant la montagne, aux randonneurs, recherche dans le massif de personnes perdues ou blessées : beaucoup de sujets furent abordés.

Enfin, cerise sur le gâteau, les enfants ont beaucoup aimé la présentation de l’unité cynophile, avec Jean-Vincent et le chien «Garou», une unité (seulement deux en Ariège) pouvant intervenir sur toute la région pour rechercher des personnes perdues, pistage (exemple, cette année, un enfant qui échappe à la vigilance de ses parents lors d’une promenade en forêt), pistage pour rechercher des délinquants qui ont pris la fuite à pied, recherche de personnes prises dans une avalanche. Les enfants ont ensuite vu «Garou» à l’œuvre dans une démonstration d’obéissance ; quelques-uns y ont participé, ainsi qu’à la démonstration de recherche de personnes.

Lorsque Thibaut, l’un de leurs accompagnateurs, leur a demandé qui voudrait être gendarme plus tard, beaucoup de doigts se sont levés.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.