Le bail de la future gendarmerie validé

Défense – Armée

Le maire a très longuement évoqué le dossier de la future gendarmerie.
Le maire a très longuement évoqué le dossier de la future gendarmerie.

Le conseil municipal du 16 décembre aura été l’un des plus longs de l’année. C’est presque en fin que Victor Vaz, premier adjoint chargé des affaires scolaires, a proposé de pratiquer «La vérité des coûts» aux communes qui envoient leurs enfants à Catus. «Dans le passé, la facture était «politique», mais il manquait 488 € par enfant. L’an passé, ils ont dû payer 1 364 € par enfant. Cette année, nous avons réussi à réduire ce coût à 1 060 € (non remplacement d’un départ à la retraite, emploi aidé…) et c’est ce prix que vont payer nos voisins.» Dans la foulée le conseil a voté les prix de l’eau et de l’assainissement, sans grand changement.

Mais tout le début du conseil a été occupé par la très longue explication, avec lecture intégrale du texte, du maire sur la validation par le conseil du bail de la future gendarmerie.

Même si l’État ne prend pas en compte le coût de la viabilisation, ce loyer assurera le remboursement de l’emprunt : Pour un coût total de 1 480 000 €, le loyer annuel de 72 000 € couvre la totalité de l’annuité.

«Et si la gendarmerie se retirait ?» Question hautement inquiétante posée par un conseiller. «De toute façon, Polygone s’engage à nous reprendre les bâtiments pour en faire des logements» a rassuré le maire. Alors, au bout de deux heures, le dossier a été validé.

Autre dossier «chaud», l’entrée sud de Catus. Le conseil a lancé la concertation des entreprises pour deux lots : VRD et mobilier urbain pour un début des travaux d’avril à juin. «Pendant ces travaux, la route sera fermée et des déviations seront mises en place» a prévenu Olivier Liard. «Le 2e poste du secrétariat de la mairie est indispensable» a prévenu Claude Taillardas, qui avait un temps pensé à ne pas le renouveler, et le conseil a validé l’embauche (pour le moment «prêtée» par le CGFP) de la 2e secrétaire. En toute fin de conseil, Paule de St Giniès a annoncé que Terrié allait donner le nom du Dr Massabie à son terrain public.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.