La police suisse menace de ne plus appliquer les règles du COVID-19

Le groupe avertit dans une lettre que les lois sur le confinement violent les droits fondamentaux.

La police suisse a menacé de ne plus appliquer les règles du COVID-19, craignant que ces mesures ne portent atteinte de manière disproportionnée aux droits fondamentaux des citoyens.

Un groupe représentant les officiers de police du pays alpin a écrit une lettre à la Fédération suisse des fonctionnaires de police (FSFP) mettant en garde contre une insubordination potentielle au sein de la force publique en raison de l’application de lois draconiennes.

« Si les mesures devaient entrer en conflit avec l’opinion générale de la population, en limitant de manière disproportionnée leurs droits fondamentaux, de nombreux policiers ne seraient plus disposés à les appliquer », écrit le groupe dans la lettre.

Si la lettre a été accueillie favorablement par les sceptiques du confinement, la FSFP a tenté de la rejeter en affirmant qu’elle ne représentait qu’un petit nombre de policiers.

Adrian Gaugler, de la Conférence des commandants des polices cantonales, est allé plus loin en menaçant les agents de sanctions s’ils refusaient d’appliquer les mesures.

« Un agent qui refuse d’appliquer la loi peut être sanctionné », a déclaré Gaugler.

« Le refus de la police d’appliquer les mesures relatives au coronavirus n’est pas propre à la Suisse », écrit Chris Tomlinson.

« Plus tôt cette année, la police de la province canadienne de l’Ontario a rejeté les nouveaux pouvoirs accordés par le gouvernement provincial qui lui auraient permis d’arrêter tout automobiliste ou piéton et d’exiger de savoir où il vit et pourquoi il n’est pas chez lui. »

Comme nous l’avons souligné précédemment, après que le confinement a été imposé en Suisse, les appels aux détectives privés ont grimpé en flèche car les gens voulaient que leurs voisins fassent l’objet d’une enquête pour avoir fait trop de bruit.

Source : Anguilles sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.