La gendarmerie restructure dans l’est du département

En ce début d’été, la compagnie de gendarmerie d’Amboise s’est restructurée pour coller aux réalités du terrain.

C’est un grand chantier qui aura marqué le passage du commandant Huguonnet à la compagnie de gendarmerie d’Amboise. Juste avant son départ pour une nouvelle affectation, il a mis en place une nouvelle organisation de cette compagnie qui couvre tout l’est de l’Indre-et-Loire.

Une meilleure répartition dans le territoire

Depuis plus d’un an, une réflexion était menée pour rééquilibrer l’organisation et les secteurs d’intervention des brigades. Jusqu’à maintenant, il y avait trois grandes entités dépendant de la compagnie : la communauté de brigade de Château-Renault – Monnaie et Vouvray (525 km2), celle de Bléré – Montlouis (333 km2), et la brigade territoriale d’Amboise. Cette répartition donnait un gendarme pour 1.400 habitants sur Bléré Montlouis, 19 pour 1 000 habitants sur Château-Renault – Monnaie – Vouvray et un pour 970 habitants sur le Val d’Amboise (la bonne moyenne est un gendarme pour 1 000 habitants).
Par contre, les délais d’intervention, entre Vouvray et l’extrémité du canton de Château-Renault étaient très longs. Cette communauté de brigades faisait le grand écart du nord au sud, alors que celle de Bléré – Montlouis le faisait d’est en ouest. Les bassins de vie de Vouvray et de Château-Renault sont différents, tout comme celui de Bléré et la vallée du Cher avec Montlouis et La Ville-aux-Dames, déjà dans l’agglomération de Tours.
En 2016, Amboise totalise 1.400 interventions, Montlouis 1100, Bléré 820, Château-Renault 650, Vouvray 510 et Monnaie 280.
En examinant les délais d’interventions lors des permanences, la démographie qui évolue, la grandeur des territoires, mais aussi dans la volonté nationale de supprimer les communautés à trois brigades, la compagnie a donc mis en place une nouvelle organisation.
Désormais, à côté de la brigade d’Amboise qui ne change pas, il y a la communauté de brigade Château-Renault et Monnaie (417 km2 et 1 gendarme pour 1.130 habitants), celle de Montlouis – Vouvray (173 km2 et un gendarme pour 1.150 habitants) et la brigade territoriale de Bléré (250 km2 et un gendarme pour 1.170 habitants).
L’entité de Montlouis (32 gendarmes) est dirigée par le capitaine Jean-Luc Piedloup, celle de Bléré par le major Christian Jamonneau et celle de Château-Renault par intérim par l’adjudant-chef Sabine Quedinet.
Pour les personnels, il n’y a pas de changement puisque les brigades restent les mêmes. Pour le public, ce sera peu visible puisque les communes restent attachées à la même brigade et que l’accueil du public est toujours assuré en journée dans les brigades. Le changement sera surtout perçu lors d’intervention de nuit, par la brigade de permanence.
Cette réorganisation est donc en place. C’est la première dans le département. D’autres devraient suivre.

Source  : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.